Quelle parité en France ?

La parité est un combat de longue haleine dans tous les domaines. La loi relative à l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives, dite « loi parité hommes-femmes », a été votée en 2000. Seulement, cette dernière est incitative et certains partis préfèrent payer des amendes plutôt que de la respecter.

La parité, cette notion a également été soulignée lors de l’élection présidentielle et est devenue le fer de lance d’Emmanuel Macron. Pourtant, la répartition du cabinet du Président est de deux tiers, un tiers. Sur les 45 membres nommés, 28 sont des hommes, contre uniquement 17 femmes. 

Le 8 mars dernier, pour la journée des droits de la femme, plusieurs mouvements féministes et associations ont appelé les femmes à quitter leurs lieux de travail plus tôt pour protester contre les inégalités de salaire. D’après la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques, l’écart salarial est de 25% en moyenne. En partant de ce constat, les femmes étaient invitées à arrêter leurs activités à 15h40.

Alors, quelle est la situation des femmes en France ? Les inégalités se réduisent-elles au travail ou à la maison ? Découvrez notre data-visualisation pour y répondre. 

Un français sur deux est une femme

AU TRAVAIL

Peu d'alternatives au secteurs "typiquement féminin" ?

Si les femmes sont plus studieuses, les choses se compliquent pour elles une fois venu le temps de se trouver un emploi. En 2012, elles représentaient 47,7% des personnes ayant un emploi.

Pour celles qui ont un travail, elles sont surreprésentées dans des domaines d’activités qui incarnent « les vertus féminines » comme l’administration, la santé, le social ou les services à la personnes. Pour exemple, elles représentent 97% des aides à domiciles et des secrétaires, 90% des aides-soignants ou encore, 73% des agents de la fonction. Toutes ces professions comptent parmi les moins bien rémunérées. A titre de comparaison, on ne retrouve que 40% de femmes cadres supérieures et pis, seules 16% d’entre elles sont chefs d’entreprises.

Des postes de direction à la portée des femmes

Dans une interview donnée au journal Le Monde le 11 mars 1983, Françoise Giroud déclarait: "La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente".

Trêve de plaisanterie (et de légère provocation..). Depuis quelques années, les femmes cadres sont de plus en plus nombreuses. Il y a 20ans elles étaient 30%, contre 39% aujourd'hui, à exercer cette profession. Si les temps semblent meilleurs, les inégalités persistent.

Le salaire des femmes reste inférieur à celui des hommes

Découvrez notre vidéo explicative sur les inégalités salariales.

En France, une obligation interdit toute différenciation de salaire fondée sur le sexe. L’employeur est donc tenu d’assurer pour un même travail, ou un travail de valeur égale, l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes. Néanmoins, il existe toujours des disparités salariales, que ce soit en début de carrière ou à l'issue de la vie active. On parle de "discrimination pure", car lorsque l’on compare les rémunérations à conditions équivalentes il reste un écart de 9,9 %. Une partie des écarts constatés sont la conséquence directe des inégalités présentes dans l’organisation familiale.

Comparez le travail des mères et des pères de famille en France (source : INSEE).

À LA MAISON

Qu'est-ce que la "charge mentale" ?

Faire la liste des courses, prendre rendez-vous chez le dentiste pour le petit, se demander si "oui ou non, on a bien repassé cette montagne de linge?"... Tant de tâches domestiques qui prennent énormément de place dans la vie des femmes.

Depuis quelques temps, on entend beaucoup parler de la "charge mentale". Notion floue, que représente-elle exactement? De manière brève, et plus que explicite, il s'agit du syndrome des femmes "épuisées de devoir penser à tout". Un travail de planification, et d'organisation principalement assumé par la gente féminine.

Il y a quelques semaines, la charge mentale a été mise à l'honneur par l'illustratrice Emma. Dans une Bande Dessinée publiée sur le réseau social Facebook, la dessinatrice relate des scènes de la vie quotidienne, en prenant notamment pour thème cette problématique. "Fallait demander" démontre d'une manière criante cette charge mentale, souvent alimentée par des partenaires de vie consacrant la femme comme "gérante en titre des tâches domestiques".

Bien que les hommes s'impliquent plus à la maison, les tâches domestiques ne sont toujours pas équilibrées...
Le femmes continuent d'assumer:

%

des tâches ménagères

%

des tâches parentales

De tels chiffres qui expliquent ce phénomène de "charge mentale"..!

L'évolution de la répartition des tâches ménagères

Dans la question de l'égalité homme-femme, la travail domestique revient souvent sur le devant de la scène. Une répartition inégale des tâches souvent pointée du doigt. Depuis maintenant un siècle, la situation n'a pourtant cessé d'évoluer. L'histoire des tâches domestiques en France, entre les hommes et les femmes, est ponctuée d'évolutions linéaires, néanmoins entrecoupées par de légères régressions à certains moments.

Le temps parental

Selon l'INSEE, les femmes représentent 84 % des parents à la tête d’une famille monoparentale et ont un niveau de vie inférieur de 24 % à leurs homologues masculins. Au sein des couples français, de fortes disparités sur les tâches ménagères ont été soulignées par cet organisme. Elles ont bien diminué ses trente dernières années, mais restent bien réelles. Les femmes consacrent en moyenne 95 minutes par jour à leurs enfants. Regardez notre graphique sur l'évolution du temps parental homme-femme (en minutes pas jour). En 1985, elle leurs leur consacraient 82 minutes. C'est deux fois plus que les pères de famille, qui s'occupent de leurs enfants durant 41 minutes en moyenne. Une durée qui a doublé depuis 1985.

Les personnes âgées

Avec l’âge, la mobilité se réduit et la dépendance, quant à elle augmente. Pour leurs aînés, les Français préfèrent de loin la vie à domicile à celle en institution spécialisée. S’occuper d’un parent âgé devient alors une tâche domestique au même titre que l’éducation des enfants ou le ménage.

A ce jeu-là, les femmes endossent plus de responsabilités. Elles sont 35% à aider leur mère contre 26% pour les hommes. Qu’elles soient de l’entourage ou non, là encore ce sont elles qui viennent le plus en aide à leurs aînés.

On notera tout de même que les si les hommes viennent plus en aide aux femmes âgées de leur entourage, quand c’est à leur tour de recevoir de l’aide, ils ont tendance à s’appuyer sur leur conjoint (55%)

En dépit des lois qui existent désormais et de l'évolution de la société, il apparaît clairement que les femmes sont encore bien loin de l'égalité avec les hommes. Au travail comme à la maison, leurs efforts restent bien peu récompensés. Une question se pose donc : la parité est-elle possible ?