Ce weekend démarre la 30e édition du festival qui met à l’honneur le cinéma latino-américain : Cinélatino. L’occasion de découvrir un cinéma d’ailleurs, un changement par rapport aux blockbusters américains et aux comédies françaises. Créé en 1989, il est organisé par l’Arcalt (Association Rencontre cinémas d’Amérique Latine), aidés par 250 bénévoles. Cet évènement se déroulant du 15 au 25 mars devrait attirer plus de 50 000 festivaliers avec une programmation de 150 films, dont 36 en compétition, sur 800 séances dans la région, 15 lieux de projection se trouvent à Toulouse même.

Une découverte cinématographique

Afin de fêter leur 30anniversaire, les organisateurs ont proposé au public de choisir des films qu’ils désiraient revoir. 16 films seront donc reprogrammés. Une compétition entre 36 films aura lieu dans des catégories telles que fiction, court-métrage, documentaire. Parmi les prix décernés, « Le Grand prix coup de cœur » sera attribué par un jury composé de trois professionnels du cinéma. Cette récompense offrira une aide à la diffusion et au sous-titrage. Une autre distinction sera décernée par le public, le film ayant eu le plus de succès auprès des spectateurs bénéficiera alors d’une campagne promotionnelle dans la région Occitanie.

Bien plus que du cinéma

Mais Cinélatino ce n’est pas que des films, c’est aussi des expositions. L’une d’entre elles, intitulée « Vive le cinéma Salamandre ! » revient sur ces 30 années de cinéma latino-américain à Toulouse. Le peintre mexicain Ignacio Gonzalez aura le droit à sa propre exposition dans laquelle on pourra y admirer les légendes et traditions des peuples mexicains. D’autres expositions aussi intéressantes seront aussi présentes lors de ce festival. À nouveau, cet évènement sera l’occasion de donner plus de visibilité à des associations militantes et de partager leurs messages et leurs valeurs.

Ce festival unique en France est donc une occasion rêvée pour cinéphiles, voyageurs ou juste curieux de découvrir les différentes cultures d’un territoire trop souvent entaché par des clichés.