L’agence des transports en commun Tisséo comptabilise pas moins de 10 millions de perte annuelle sur l’agglomération toulousaine et estime que 26 000 usagers sur 500 000 par jour ne paient pas de titres de transports.

Une campagne pour lutter contre ces fraudes, d’un budget d’une hauteur de 1,5 million, a été lancée du 15 mai au 15 décembre 2017 qui a eu pour but de récupérer 2 à 3 millions d’euros et de baisser la fraude de 2 à 3%. En plus des affiches publicitaires plutôt explicites, près de 70 nouveaux agents ont été embauchés pour renforcer les contrôles tout au long des lignes de métro, tramways et bus de l’agglomération toulousaine. Les contrôles sont désormais doublés avec pour obligation de se voir présenter des papiers d’identités et adresses valides. Sur environ 16 000 procès-verbaux distribués sur l’année précédente, pas moins de 48% n’ont pas été payés.

Les fraudes pénalisent le développement de Tisséo

Avec une perte de 10 millions d’euros par an, les représentants de Tisséo s’inquiètent de l’avenir de tous les projets en cours. Un communiqué de presse indique que ce phénomène est « très pénalisant pour Tisséo par rapport aux enjeux de développement du réseau dans les années à venir ».

Avec pour date officielle de fin de campagne le 15 décembre dernier, il est facile de constater que les rues de la ville rose ne sont pas prêtes de voir partir ces affiches publicitaires. Tisséo entre en guerre contre les fraudeurs, et entend bien la gagner.

L.F