Carême, rameaux, pâques, des mots entendus de tous, mais que lorsque l’on n’est pas chrétien pratiquant, ils peuvent dire un peu tout et n’importe quoi. Depuis mercredi 14 février et jusqu’au 25 mars, c’est la période du carême. 

Pour les chrétiens, le carême, c’est la période de l’année ! Démarré mercredi 14 février, par le mercredi des cendres, le carême dure 40 jours, jusqu’au week-end des rameaux. Des mots, qui pour certains n’évoquent pas grand chose. En soit, cela dure le temps du voyage de Jésus Christ dans le désert pour se repentir. Le mercredi des cendres, signifie le départ. Quant aux rameaux, c’est le retour de Jésus à Jérusalem, lorsque le peuple a accueilli le christ aux portes de la ville avec des rameaux. Des dates très fortes pour les croyants chrétiens. Et toute cette période, dite de pénitence, débouche sur la semaine sainte. Ces 7 jours correspondent, à la dernière semaine de vie du Christ, qu’il clôtura à Pâques, avec son dernier repas.

Alors pour se repentir comme Jésus, chaque année, les chrétiens font le carême. Pendant cette période, comme le fils de dieu, les croyants se repentissent à leur manière. « Ils ne partent pas pendant 40 jours dans le désert. À la place, ils essaient de consacrer le plus de temps possible à la prière, pour se faire pardonner de leur pécher de toute l’année » explique Valérie Niebisch, employée du diocèse de Toulouse.

En quoi ça consiste ?

« Pour faire comme Jésus, pendant 40 jours, nous demandons pardon à Dieu, pour notre mauvais comportement. Mais chacun à sa manière de le faire. Tout le monde fait le carême à sa façon, rien n’est écrit. Certains vont jeûner pendant le carême, comme le christ qui n’a rien mangé pendant 40 jours. Ils se nourriront alors que de pommes et de riz », commente Valérie Niebisch. Cette période de carême est donc un moment de restrictions. Par exemple, les enfants sont souvent privés de bonbons pendant le carême. Cela représente, un pas vers la purification du corps et de l’esprit, car ils ne cèdent pas aux tentations.

« Le carême a été une période très dure pour Jésus, alors tout comme lui, pendant cette période nous faisons des choses inhabituelles. Nous prenons des initiatives très dures à effectuer, nous demandons pardon tous les jours. Aussi, nous essayons de nous réconcilier, avec Dieu, avec nous-même ainsi qu’avec les autres » avoue l’employée du diocèse. Pour cela, les chrétiens font aussi beaucoup de concessions, pour être en harmonie avec eux même avant la semaine sainte.

Pour les chrétiens, le temps du carême est une période où la prière est omniprésente. Ils prient pour les autres, mais aussi pour eux. Afin d’imiter leur messie, qui a trouvé dans le désert la pureté d’esprit.

Pourquoi faire tout ça ?

Le but de ces 40 jours est donc de se purifier pour se rapprocher de Dieu. De se punir de ses mauvaises actions par la pénitence pour obtenir la purification. De lutter contre soi, car pour les chrétiens, le carême est une période de combat spirituel. Mais aussi d’aborder sainement la  les fêtes de Pâques, seulement une semaine après la fin du carême.

Des actions qui peuvent sembler anecdotiques, mais qui sont encrées dans la religion chrétienne depuis des centaines d’années.