L’association des familles des victimes du lait contaminé à la salmonelle, a annoncé que des « centaines » de parents de toute la France avaient porté plainte contre Lactalis.

Une bataille judiciaire commence entre Lactalis et les familles des nourrissons exposés aux salmonelles. L’association des familles, constituée peu après la révélation du scandale, vient de faire savoir que des centaines de familles ont porté plainte dans toute la France. Et à en croire Quentin Guillemain, président de l’association, elles ne vont pas s’arrêter là : « Plusieurs centaines d’autres familles souhaitent porter plainte, et le feront dans les jours à venir », affirme-t-il.

Au 9 janvier, les autorités de santé avaient déjà recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose. Ces derniers avaient consommé un lait ou un produit de l’usine Lactalis. Sur les 35 bébés contaminés, dix-huit ont été hospitalisés, mais tous sont sortis de l’hôpital depuis, a indiqué une source à l’AFP. 

À lire aussi : Lactalis : « Noan a été hospitalisé à trois reprises »

Toujours selon cette même source, le parquet de Paris aurait ouvert, fin décembre, une enquête préliminaire pour « blessures involontaires, mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine et inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit préjudiciable à la santé ».

À lire aussi : Lactalis : Quelles sont les enseignes qui ont continué à vendre du lait contaminé malgré le rappel ?

Ce vendredi 12 janvier, Bruno Le Maire, qui a reçu le PDG de la société Lactalis, a annoncé au cours d’une conférence de presse que Lactalis devra « reprendre tous les lots de lait infantile produits dans son usine de Craon en Mayenne », affectée par une contamination à la salmonelle.

Le très discret président de Lactalis Emmanuel Besnier, quant à lui, ne s’est pas exprimé devant la presse pour le moment, il le fera « dès que les causes de la contamination seront établies », a assuré Bruno Le Maire. Seul le porte-parole de Lactalis s’est exprimé, pour affirmer que la salmonelle était présente dans les locaux et qu’il y a « eu résurgence lors de travaux que nous avons effectués au cours du premier semestre », a-t-il expliqué lors d’un point presse.