Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, s’est exprimé à 15h15 sur l’affaire du lait contaminé. Après avoir rencontré le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier, il est intervenu en conférence de presse. Débriefing.

Cela fait plusieurs semaines que le scandale Lactalis a bouleversé la France, et il s’est intensifié plus récemment. Bruno Le Maire avait exprimé hier son inquiétude quant aux boites de lait encore commercialisées. Il a rencontré le PDG de l’entreprise en début d’après-midi afin de discuter des directives à prendre. « Nous en sommes venus à une série de conclusions, dont l’identification des sources de contamination qui est une priorité », a annoncé le ministre.

Relire notre article : Lactalis, quelles sont les enseignes qui ont continué à vendre du lait contaminé malgré les rappels ? 

Il a ensuite assuré que l’Etat prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger les citoyens français, et a déclaré que « Lactalis reprendra toutes les boites de lait infantile ayant été produites sur le site de Craon (Mayenne), quelle que soit la date de fabrication ».

Il a ensuite abordé les enjeux du site de production de Craon, dont les salariés sont au chômage technique : « Plusieurs centaines d’emplois sont concernés. Lactalis s’est engagé à indemniser les employés à hauteur de 100% ».

Quant aux mesures d’urgence concernant la production, le ministre est implacable. « J’ai demandé au président de Lactalis de faire preuve de davantage de transparence, je l’ai invité à identifier les causes de la contamination et à les communiquer dans les meilleurs délais possibles ».

Il a finalement conclu en expliquant que les autorités sanitaires prendront le relais. « L’affaire est désormais entre les mains de la justice. Ce sera la justice qui décidera des sanctions ».