Mercredi 1er février au soir, se déroulaient les Victoires de la Musique Classique à l’Auditorium de Radio France, à Paris. De cette soirée, beaucoup retiennent le palmarès. À l’honneur, la jeunesse. 

En un mot : dynamisme. C’est le terme qui définirait le mieux les Victoires de la Musique Classique 2017. Stop les anciens musiciens croulants, bonjour les jeunes talents. Si le prix de l’enregistrement de l’année a été décerné à groupe quinquagénaire, les Percussions de Strasbourg, le reste des prix a été donné à une flopée de gamins.

4 lauréats sur 8 ont 30 ans ou moins, dont un Toulousain !

Adam Laloum, pianiste toulousain, a été récompensé du prix de soliste instrumental. Il est âgé de 29 ans. Face à lui se présentaient un bassoniste expérimenté, Pascal Gallois et un jeune et talentueux pianiste de la scène musicale de Moscou, Lucas Debargue.

Le prix de l’artiste lyrique a été décerné à Marianne Crebassa, 30 ans, qui a interprété devant un public conquis « Amour, viens rendre à mon âme ». Adelaïde Ferrière est quant à elle la révélation de l’année à 20 ans. La jeune femme maîtrise à la perfection le marimba, gros xylophone africain. Dernière jeune récompensée, Léa Desandre, révélation lyrique de l’année à 23 ans.