Prévenez votre patron, modifiez votre agenda ! La semaine prochaine, vous n’aurez pas la tête à bosser… Du lundi 6 février au dimanche 12 février, l’emblématique bar toulousain « Chez Tonton » fête son 38ème anniversaire. 38 ans de soirées arrosées, de pastis vite avalés, de flash-backs un peu flous. Chaque groupe de potes, chaque fêtard, chaque Toulousain garde du lieu une belle volée de souvenirs.

Dès qu’on arrive devant l’antre de la bête, on sait à peu près à quelle sauce on va être mangé. En fonction de l’heure, on peut compter, sur les trottoirs de la Place St-Pierre, un nombre plus ou moins important de zombies en piètre état, sans doute trop pressés de profiter, ou trop sûrs de leur force.

Les tables extérieures sont quant à elles pleines à craquer, des groupes se donnent la réplique, ça discute, ça rit, ça s’amuse… Les verres ne sont jamais très loin… évidemment ! Les clients du bar ne sont pas là pour trier les lentilles !

Pas besoin de légende, vous l’avez reconnu …/ Photo Camille Bigo

Mais le plus édifiant, ce qui fait de Chez Tonton le nec plus ultra des bars toulousains dans l’imaginaire collectif, c’est son intérieur. Bon… Pour apprécier l’architecture, il ne vaut mieux pas se pointer en pleine soirée, car il est souvent difficile de distinguer quelque chose. À partir de 23 heures 30, c’est tout simplement blindé. Plus que jouer des coudes, il faut littéralement se faufiler dans la mêlée en se faisant le plus fin possible. Les vitres de l’établissement sont pleines de buée, il faut aussi dire que la température approche parfois les 40 degrés, même en plein hiver ! Alors les gens ont chaud ! Forcément ! Alors ils se rafraîchissent ! Forcément ! Des centaines de verres se vident, chaque soir. La boisson favorite, le pastis. Des rails d’un mètre (ndlr le Pastis Ô Maître) sont régulièrement commandés. Les musiques sont chantées en cœur, tout le monde trinque !…

Voilà à peu près pour la structure. Tout autour de l’établissement, des histoires se créent, des histoires récentes, des souvenirs d’antan, et, le plus beau, c’est que tout se mélange, sans prendre une ride.

Des souvenirs et des anecdotes… quand il en reste

 

Frederic, 43 ans : « J’allais Chez Tonton entre 1998 et 2 000. Je travaillais au cabaret Ô Toulouse. Mon patron nous amenait faire le tour des bars. Durant la soirée qui m’a le plus marquée, on est allés au Bar Basque puis on a atterri Chez Tonton, on était une quinzaine. Le pastis, c’est pas mon truc donc j’y suis allé à la Vodka. Au total, j’en ai bu une vingtaine, ça partait et arrivait vite sur la table, vous savez ! J’étais assis toute la soirée et au moment où je me suis levé, je me souvenais plus de rien. Les autres fois où j’y suis allé j’ai remarqué que c’était toujours très bon enfant, il y a toujours eu une bonne ambiance. »

Valentin : « Un soir, nous buvions quelques verres de pastis. Une fille se pointe et demande à 4 personnes de la table à côté de la nôtre de l’aider à chercher quelque chose perdu sous la table. Les gens se lèvent, ne trouvent rien. Une des quatre personnes demande alors à la fille ce qu’elle cherche exactement. Réponse : ma copine a perdu sa culotte hier, sûrement ici, et comme elle n’en a qu’une … Le tout un vendredi soir, dans un bar noir de monde. »

Même le président de Tisséo, premier adjoint au maire de Toulouse garde un lien fort avec Chez Tonton …

Malheureusement, les vapeurs d’alcool se sont chargées de rendre (un peu) flou les témoignages de nos Twittos…

Le programme de l’anniversaire

Pour revivre vos souvenirs ou vous en faire de nouveaux, voici ce qui vous attend pour l’anniversaire de Chez Tonton.

 

Dossier réalisé par Enzo Rousseau, Matthieu Mountels et Camille Bigo.