Habitant sur Toulouse, vous profitez des joies de la Ville Rose toute l’année, mais vous ne pouvez malheureusement pas partir en vacances. C’est là que le24heures.fr entre en scène en vous présentant dix lieux méconnus de votre ville pour la (re)découvrir au cours d’une promenade.

Lieux méconnus

Imaginez, c’est les vacances et vous ne savez pas trop quoi faire sur Toulouse. Vos amis sont partis, vous avez déjà fait les magasins la veille et vous connaissez par cœur les si nombreux magnifiques bâtiments que compte la capitale de la région Occitanie. Bref, c’est l’ennui et il fait trop beau pour aller au cinéma. Et si vous faisiez une promenade un peu différente de d’habitude ? Vous allez sur la place du Capitole parce que l’on ne s’en lasse jamais puis vous décidez de remonter la magnifique rue du Taur. Et si vous faisiez un petit arrêt au 49 de cette rue pour rentrer dans la cour toute en briques typiques d’un immeuble après avoir passé un porche au plafond à relief peint lui apportant un charme des plus sympathiques. Au sortir, poursuivez en direction de la basilique Saint-Sernin puis tournez à droite au niveau de la rue du Périgord. Ici se trouve, cachée de la rue, la fabuleuse Chapelle des Carmélites avec son plafond et ses murs peints avec des représentations bibliques. En plus de sa beauté et du calme absolu qui y règne, cette chapelle ne possède pas de banc comme vous pouvez en trouvez dans tout autre édifice catholique. Ici, seul trône un autel de pierre contre le mur sous le regard des nombreux anges peints au-dessus.

En ressortant, vous vous rappelez à quel point vous aimez l’art et la peinture. Alors pourquoi ne pas aller faire un tour du côté d’Arnaud Bernard et de sa rue Granat située à quelques centaines de mètres ? Là, les amoureux de graff et de street art sont servi puisque cette rue est entièrement recouverte de graffitis tous plus impressionnants les uns que les autres. Après avoir tenté de comprendre comment les artistes

L’intérieur de l’église des Carmélites avec ses magnifiques fresques./photo: Alan Bernigaud

ont réalisé de telles fresques et pris quelques photos, remonter la rue des Lois vous semble une bonne idée. D’autant plus que dans une rue perpendiculaire se trouve une bien drôle de tour. Il s’agit tout simplement de l’église des Cordeliers. Enfin ce qu’il en reste puisque le bâtiment, classé au patrimoine historique, a été partiellement détruit par un incendie en 1871. Alors certes, vous ne pouvez pas entrer dans l’enceinte de l’église, mais la vue depuis la route sur ce lieu de culte abandonné est des plus impressionnante et vaut le détour.

Un café et ça repart

Mais que faire ensuite ? Et si vous alliez vous poser un petit moment autour d’un café non pas dans un bistrot, mais dans une librairie ? Le concept, original, est proposé par Terra Nova, librairie de la rue Gambetta dans laquelle on peut déguster un café ou des petits gâteaux, tout en profitant d’une atmosphère calme et de livres à foison. Vous êtes rassasiés et vous avez envie de prolonger cette promenade ? Alors vous pouvez repartir en direction du quartier des Carmes en marchant dans les petites rues autour de la rue Saint-Rome pour arriver à la rue des Changes que vous pour suivre jusqu’à la Place de la Trinité. Sur cette place aux allures presque florentines, une fontaine est cernée par des bars et des restaurants situés en bas d’immeubles tous plus sympathiques les uns que les autres. Là se trouve un splendide bâtiment en vieilles briques rouges orné de statues. En face, c’est un immeuble à l’architecture très soignée qui est à contempler, notamment en raison de la superbe véranda qui occupe son flanc avec des vitraux fleuris.

Bien que vous puissiez – évidemment – rester à flâner sur une terrasse au soleil, le mieux à faire et de poursuivre cette marche en direction des Allées Jules Guesde et tout particulièrement là où elles se terminent au niveau du pont Saint-Michel. Ici se trouve l’écluse Saint-Michel sur une petite île qui offre avec ses bancs dans l’herbe et ses arbres ombrageant délicatement le petit canal, en faisant un

La vue depuis le pont de l’écluse Saint-Michel./photo: Alan Bernigaud

véritable havre de paix propice à la relaxation ou la méditation. Pouvoir admirer tranquillement la Garonne tout en étant à l’ombre des arbres ne devrait pas avoir de prix et ça tombe bien puisque ce petit parc est – comme les autres – gratuit et facile, d’accès. Mais comme l’offre n’est jamais suffisante, vous pouvez par la suite prendre le métro à la station Palais de Justice situé à environ 200 mètres de là. Une aubaine puisque le lieu méconnus suivant se trouve être l’église Saint-Sylve, sur les hauteurs de l’arche de la médiathèque de Marengo. Ici calme et sérénité règne en maître et loin, du tumulte de la ville, vous pourrez apprécier cette petite église en brique avec une façade plutôt atypique sur les hauteurs de Marengo.

Espace détente ou jardin à famille ?

L’Espace Duranti lieu de détente à deux pas du Capitole./photo: Alan Bernigaud

De là, deux possibilités s’offrent à vous pour clore en douceur cette promenade sympathique. Quoique vous pouvez faire les deux aussi. En reprenant le métro à la médiathèque, vous descendez à la station Capitole pour remonter la rue du Lieutenant-colonel Pélissier jusqu’au 4/6 pour pénétrer dans la – grande – cours de l’Espace Duranti. Là, vous pouvez profiter d’un véritable bain de soleil, assis sur un banc de cette grande esplanade. Au milieu d’arbres dans des pots gigantesques et des murs de briques, lire un livre ou discuter tranquillement n’a jamais paru aussi simple en plein milieu du centre-ville. Mais peut-être que ce lieu dédié à la détente et au calme est justement un petit peu trop calme. Pas de panique, là encore une solution existe. À une dizaine de mètres du métro des Minimes se trouve le jardin Claude Nougaro, étendue d’herbe traversée par un chemin entouré de banc avec en point d’orgue un immense parc à jeu pour enfants. Là se retrouve des familles, des pré-adolescents sortant de l’école ou du collège qui veulent jouer les prolongations avec leurs copains ou encore des enfants en bas-âges venus profiter des jeux. Lieu de vie, le jardin Nougaro est ce genre d’endroit où l’on peut se reposer, se ressourcer en observant les enfants jouer ou le soleil s’amuser avec les arbres jusqu’à ce qu’il perde son combat éternel en se couchant le soir venu. Il est alors l’heure pour vous rentrer ou de prolonger cette journée parfaite en allant boire un verre, car après tout, les bars sont comme les lieux de sorties ou de découvertes sur Toulouse, innombrable.

Vous avez oubliez de prendre des notes ? Pas de soucis, on vous a préparé une carte récapitulative. Vous n’avez maintenant plus d’excuse pour ne pas partir à la découverte de la Ville Rose.