Un vaste réseau de passeurs de migrants a été démantelé, selon les autorités italiennes. Ils sont responsables du passage de centaines de migrants vers l’Europe, dans des conditions… inhumaines.

Les autorités italiennes ont annoncé avoir démantelé un vaste réseau international de passeurs de migrants. Ils sont à l’origine du passage dans des conditions dramatiques, de centaines de migrants vers différents pays européens. L’enquête a montré que sur deux ans, 62 voyages clandestins ont été effectués.

500 à 1 000 euros, 40 par camionnettes… les conditions de transports étaient inhumaines. Les migrants étaient contraints de payer entre 500 et 1 000 euros « pour avoir la chance » de passer en France ou en Autriche. En plus du prix, ils étaient entassés par 40 dans une camionnette hermétiquement fermée dans laquelle ils arrivaient à peine à respirer : « Comme de la viande de boucher », a déclaré la procureur italienne, Ilda Boccassini.

34 mandats d’arrêt

Le réseau est composé d’Egyptiens, d’Afghans, de Soudanais, d’Albanais, de Roumains et d’Italiens. La plupart ont des papiers en règles. Au total, 34 mandats d’arrêt ont été émis. Parmi eux 18 résident en Italie, les autres en France et en Allemagne notamment.

Originaires de Syrie, d’Egypte, d’Érythrée ou encore du Soudan… les migrants arrivaient de la Libye par la Méditerranée, avant de toucher terre à Milan. Ville siège du réseau démantelé. Cette opération est un premier pas pour mettre fin à ces démarches illégalles mais surtout « une goutte d’eau dans la mer, compte tenu de la facilité avec laquelle aujourd’hui des personnes sans scrupules agissent face à ceux qui affrontent un voyage de douleur dans l’espoir de trouver un monde meilleur », a confié Mme Boccassini.