Après sa victoire dimanche dernier face au Connacht (19-10), le Stade Toulousain a repris de la confiance. Qualifiés pour les quarts-de-finale de Coupe d’Europe après 3 ans d’absence, les Toulousains doivent maintenant poursuivre la bonne dynamique face à Pau, samedi (18h30).

A leur joie au coup de sifflet final dimanche 22 janvier, on imagine la pression qui pesait sur Ugo Mola, William Servat, Jean-Baptiste Elissalde et leurs hommes. Le Stade Toulousain venait alors de se hisser pour la première depuis 2013 parmi les huit meilleures équipes européennes de la saison.
Dans le jeu aussi, l’amélioration a été flagrante. En première période, les Toulousains ont étouffé leurs homologues du Connacht. Cette mi-temps à sens unique a sans doute rassuré bon nombre de supporters inquiets.

Raccrocher le wagon de tête

En Top 14 aussi, Toulouse s’est rassuré. Vainqueur de Clermont à domicile et surtout du Stade Français à Paris, la bande à Thierry Dusautoir pointe à la quatrième place du championnat. Cinq points devant Bordeaux-Bègles, premier non-qualifiable pour les phases finales, le Stade a surtout l’occasion de se rapprocher de Montpellier. Ces derniers se déplacent à Castres pour un duel au cordeau en vue de la qualification. Autrement dit, il faut à Toulouse une victoire bonifiée face à Pau samedi 28 janvier pour monter sur le podium du Top 14. Coup d’envoi à Ernest-Wallon à 18h30.

Rotation

Le staff toulousain a tout de même effectué de nombreux changements sur l’équipe de départ. Doussain, David, Baille, Tolofua et Huget préparent le Tournoi des VI nations avec le XV de France. Paul Perez laisse son aile de prédilection pour glisser au centre. Yacouba Camara, de retour après une grave blessure au genou, figure sur le banc des remplaçants.

La compo : Médard – Bonneval, Perez, Fritz, Kunatani – (o) Flood, (m) Marques – Fa’asalele, Galan, Dusautoir (cap.) – Tekori, Lamboley – Johnston, Ghiraldini, Steenkamp. Remplaçants : Marchand Kakovin, Gray, Gray, Camara, Bézy, McAlister, Van Dyk.