Plusieurs associations de défense des droits américaines ont déposé plainte contre le président américain et le ministère de la sécurité intérieure. Elles ont dans le viseur le décret sur l’immigration signé vendredi par Donald Trump.

Donald Trump ne fait vraiment pas l’unanimité aux États-Unis. La première semaine du 45ème président américain n’a pas été un long fleuve tranquille. Le lendemain de son investiture, de nombreux rassemblements et manifestations avaient été organisées un peu partout dans le monde. 500.000 américains avaient notamment défilé. C’est désormais une action en justice qui est intentée au président des États-Unis.

Plainte déposée à New-York

Plusieurs associations se sont regroupées pour aller déposer plainte devant un tribunal fédéral de New-York. Parmi elles, on retrouve notamment la puissante American Civil Liberties Union (ACLU). La plainte a pour objectif principal la libération de deux ressortissants irakiens interpellés à l’aéroport J.F.K. vendredi soir, quelques heures seulement après la promulgation du décret.

L’Iran répond

L’Iran était l’un des sept pays concernés par le décret. Il a répondu via son ministère des affaires étrangères. « La République islamique d’Iran a décidé d’appliquer la réciprocité après la décision insultante des Etats-Unis concernant les ressortissants iraniens et tant que cette mesure n’aura pas été levée », indique le communiqué.