Proposer des boissons sucrées à volonté c’est désormais terminé. Une mesure prise dans le cadre de la lutte contre l’obésité et le surpoids, et pour limiter les risques de diabète. 

La décision va être dure à avaler pour les amateurs de boissons sucrées. Cette mesure, prise par les ministres de la Santé, de l’Agriculture et de la Consommation, fait référence à la loi santé de janvier 2016. Une loi qui a pour but de limiter les risques d’obésité, de surpoids et de diabète, en particulier chez les jeunes, comme le recommande l’Organisation Mondiale de la Santé. En clair, selon le texte, cela concerne « les boissons gazeuses et non-gazeuses aromatisées, des concentrés comme les sirops de fruits, les boissons à base d’eau, de lait, de céréales, de légumes ou de fruits y compris les boissons pour sportifs ou les boissons énergisantes, les nectars de fruits, les nectars de légumes et produits similaires, dès lors que ces boissons contiennent des sucres ajoutés ou des édulcorants de synthèse« . Les fontaines à sodas que l’on trouvait principalement dans certains fast-food ou restaurants scolaires sont désormais interdites, il ne sera plus possible de les mettre « en accès libre, sous forme d’offre à volonté gratuite ou pour un prix forfaitaire« .

Les fast-food et restaurants comme Quick, KFC, Subway ou Ikea vont devoir changer leurs menus, quitte à s’attirer les foudres de quelques accros au sucre, comme en témoigne ce jeune au Parisien, « Il faut que chacun se responsabilise. S’il faut aller jusqu’à l’interdire… autant mettre une balance devant chaque fast-food et dire toi tu rentres et toi tu rentres pas comme en boîte« .