Après la manifestation du 12 janvier devant le Conseil Général et celle du 18 janvier devant l’aéroport Toulouse-Blagnac, les pompiers de Toulouse ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Ils ont prévu de nouvelles actions.

Le 25 janvier, la CGT 31 s’est réunie lors d’une assemblée générale. Une centaine de sapeurs-pompiers était présente, ils ont décidé de maintenir leur mouvement de grève, engagé depuis novembre 2016. Deux rassemblements sont prévus dimanche 29 janvier, pour le deuxième tour des primaires de la gauche et lundi 30 janvier, pour les voeux de la présidente du Sdis (Service Départemental d’Incendie et de Secours) à Colomiers. Une nouvelle manifestation est prévue le jeudi 2 février devant l’hôpital Purpan et le Samu.

« Notre quotidien ne cesse de se dégrader et on nous explique que nous ne sommes pas productifs ou que l’on ne fait pas de travail effectif. Quel mépris de la part de certains de nos dirigeants ! Nous rappelons que nos collègues sont en souffrance et ont un sentiment extrême de mal être sur leur lieu de travail », explique le Sdis dans un communiqué. Les pompiers revendiquent depuis novembre leurs mauvaises conditions de travail et demandent plus de moyens. Entre autres, ils reprochent à leurs dirigeants l’inefficacité des secours, des carrières figées, 650 heures de travail gratuites, des agressions et une attente interminable aux urgences pour les particuliers. Depuis le début des manifestations, il y a eu 28 mises à pied pour 26 sapeurs-pompiers. 

Rappelons que durant les dernières manifestations, ils avaient enflammé des voitures et recouvert le Capitole de mousse carbonique. Ils ne s’étaient toujours pas fait entendre par leur direction. Jusqu’où devront-ils aller ?