Le Metronum a déjà trois ans ! Le temps passe vite quand la réussite est là. Ils l’ont dit eux même, ils aiment fêter les anniversaires et ne se privent pas. Cinq jours de concert au menu avec une programmation qui reflètent l’ouverture d’esprit du Metronum, et c’est ce que les responsables ont voulu faire passer comme message. Sans oublier bien sûr le maître-mot du concept : le partage.

Les trois ans seront donc fêtés du 1er au 5 février, et les soirées promettent de swinguer. Ils commencent, le mercredi 1er février en collaboration avec « Détours de chant » qui sont eux-mêmes en plein festival jusqu’au 4 février. Les artistes pour l’ouverture seront Caballero et Jeanjass ainsi que Davodka et R.can sur un style Hip hop.

 

[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=yzKII9_S5eg[/embedyt]

 

La fête se poursuit le jeudi 2 février avec Lo’jo trio et Tiwiza, toujours dans le cadre de « Détours de chant », placé sous le signe du dépaysement, entre tradition et modernité.

 

[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=aXDZw-tQ4V4[/embedyt]

 

À partir du vendredi 3 février, attention les oreilles, le Metronum mélange les styles et propose une affiche haute en couleur avec trois artiste français. Clutch sera de la partie puisqu’ils collaborent avec le complexe pour une soirée « Clutchorama« . Pour démarrer cette soirée, Le Comte, chanteur rennais qui compose ses musiques à l’aide de synthétiseurs modulaires bricolés. Pour la suite, place au duo nantais, Ko Ko Mo accompagné de leur batterie typé 70’s, et un guitare-voix incroyable. Pour finir la soirée, un live machine de l’un des fondateurs de la scène dub en France, appelé Brain Damage.

 

[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=BDdacLDbJ20[/embedyt]

 

Samedi 4 février, fin des hostilités avec un plateau internationale de haut niveau. The Temperance Movement, groupe écossais de blues, ils éclaboussent la scène rock mondiale. Suivit de The Excitements, groupe cette fois espagnol, qui donne un nouveau souffle au soul des années 60. Les deux derniers groupes à passer sur la scène sont, Da Chick qui brille sous la boule à facette et enflamme les deancefloors synth disco funk, et Requin Chagrin finira la soirée en beauté.

 

[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=4xirN-adrQg[/embedyt]

 

Le dimanche 5 février, c’est du bonus avec les portes ouvertes du Metronum et ses animations. Place tout d’abord à un atelier d’écriture avec Mino, en collaboration avec le centre des Arts Urbains, de 14 à 16 heures. Dès 15 heures, vous pourrez retrouver le jeune harpiste Arthur Coriolan et le slameurs toulousain Mahdi Série, qui forme à eux deux Les Harpenteurs. La fête ne serait pas réelle sans le spectacle jeune public, auquel tient énormément le Metronum. C’est donc à 16 heures que les jeunes de Borderouge, et de la métropole tout entière, ont rendez-vous avec Boombap afin de découvrir le Rap. Et pour finir ces cinq jours de festivités, une note d’humour avec Capitaine Slam, ça fait pas de mal !

 

[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=skmOZVU74_0[/embedyt]

 

Le Metronum a voulu présenter un programme très exclectique, et c’est tant mieux pour le public. « C’est vrai qu’on n’a pas pu tout mettre, mais dans tous les cas, on en est assez fier. Ce programme, c’est une idée de l’éclectisme que l’on revendique, pas toujours évident à expliquer, mais c’est vrai que c’est un lieu ouvert et un lieu à 360° et j’espère qu’on continuera à travailler dans ce sens-là  » a conclu Sofiane Djaffer, responsable du Metronum.