A l’issue d’un match enlevé mais stressant, l’équipe de France de handball s’est qualifiée mardi 24 janvier pour la demi-finale de son Mondial. Elle rencontrera … jeudi à Paris-Bercy.

Que ce fut dur ! Les Tricolores se sont fait très peur mardi soir au Stadium Lille-Métropole. Il a fallu attendre les tous derniers instants de la rencontre et un but libérateur de Nikola Karabatic pour être certain de l’emporter. Malmenés pendant 50 minutes, les coéquipiers de Vincent Gérard se sont finalement détaché dans les dix dernières minutes.

Une défense aux abois

Le gardien dunkerquois a réalisé LE match qu’il fallait. Entré en jeu après vingt minutes très moyennes de Thierry Omeyer, il a bâti une véritable muraille. Il n’a pas été aidé par sa défense, aux abonnés absents. Entre manque d’agressivité et montées défensives trop molles. Les artilleurs suédois se sont régalés à neuf mètres durant 45 minutes.
Mais Gérard a réalisé les arrêts aux moments clés pour garder à flots une équipe qui n’avait sûrement jamais autant douté. Il a fallu attendre la 35e minute (19-18) pour que les Bleus prennent l’avantage pour la première fois du match.

Mahé impérial à 7 mètres

L’attaque française a aussi beaucoup souffert d’une défense nordique agressive. Pour preuve, Michael Guigou n’a marqué son premier qu’à la 54e minute. Les gardiens suédois ont aussi réalisé une très grande prestation. Seuls Kentin Mahé aux jets de sept mètres (7/7) et Nedim Remili ont finalement livré une copie relativement propre. Et Daniel Narcisse a pris les ballons chauds pour les mettre au fond des filets.

Le match n’a pas été brillant mais l’essentiel est là. Les Bleus rejoignent Paris et poursuivent leur rêve de décrocher un titre mondial à domicile, 16 ans après l’exploit de 2001. Et c’est bien là l’essentiel…