Déclenché le 17 janvier par la préfecture de Haute-Garonne, le plan Grand Froid est prolongé jusqu’au mercredi 25 janvier, à Toulouse.

Depuis une semaine, le plan Grand Froid est activé à Toulouse. « C’est une décision qui se prend quotidiennement, en fonction des températures ». La préfecture de Haute-Garonne a affirmé qu’il resterait actif jusqu’à mercredi car la météo commence à s’adoucir. Ce dispositif permet de débloquer des places d’urgence pour accueillir les sans-abris. Lundi 17 janvier, le complexe sportif Pierre Montané avait ouvert ses portes. 60 lits avaient été mis en place et La Croix-Rouge, ADPC (Protection Civile de Haute-Garonne), l’Ordre de Malte et le Secours Catholique s’occupaient des arrivants. Il restera ouvert jusqu’à la fin du Plan Grand Froid, de 19 heures à 8 heures du matin.

Le 115 en grève pour dénoncer la levée du plan Grand Froid

Deux jours après la mise en place du plan Grand Froid, les services d’Etat ont décidé de lever le dispositif. Les places d’hébergement d’urgence ont été directement levées. Le 21  janvier, le personnel du 115, centre d’appel d’urgence, a décidé de faire grève pour protester contre cette annonce. Les associations l’ont rejoint. « Les services de l’Etat ont décidé, ce jour, de lever ce dispositif. Ce sont donc près de 50 personnes hébergées pendant ces deux dernières nuits (5 familles et 32 personnes isolées) qui se retrouvent à nouveau à la rue. Les associations dénoncent la situation. Elles demandent le respect de l’engagement pris par Madame le Ministre dans sa lettre aux préfets du 15 octobre 2015 précisant que « les places exceptionnelles ouvertes pour protéger les personnes sans abri durant l’hiver doivent le rester jusqu’à la fin de la trêve hivernale pour couvrir les besoins exprimés », a exprimé Le Collectif Inter-associations de Toulouse (CIAT), dans un communiqué. L’appel a-t-il été entendu ? Ce qui est sûr, c’est que le Plan Grand Froid restera donc actif durant encore trois jours.