La Chine abdique la politique de l’enfant unique et autorise les habitants à avoir deux enfants par foyer. Ce changement répond au problème de vieillissement de la population. 

Un an après la libéralisation du droit au deuxième enfant au début de l’année 2016, il y a une visible augmentation de la natalité. Entre 2015 et 2016, la commission nationale de la santé et du planning (CNSPF) a annoncé 7,9% de hausse. Pour le pays le plus peuplé du monde, il s’agit du nombre de naissances le plus élevé depuis 2000. Sur l’intégralité des naissances, 45% ont émergé dans des familles aillant déjà un enfant, contre 30% en 2013 a expliqué Yang Wenzhuang, responsable du CNSPF.

La politique de l’enfant unique a été confrontée au vieillissement de la population chinoise ces dernières années. Celle-ci avait été mise en place à la fin des années 70. Le pays comptait 1,37 milliard d’habitants fin 2015, et espère atteindre 1,42 milliard d’ici 2020. Ce changement sur la politique de l’enfant unique vient donc donner un coup de pouce à cette population vieillissante. Mais ces naissances supplémentaires ne suffiront pas à redonner un coup de jeune à la population. Les responsables du CNSPF annoncent que la Chine devrait commencer à « perdre » des habitants seulement à partir de 2030.

 

Politique de l’enfant unique

Cette politique de contrôle des naissances avait été mise en place par la Chine en 1979. Elle était destinée à éviter la surpopulation du pays. La politique de l’enfant unique pénalisait les parents de plus d’un enfant, jusqu’en 2015. Cette politique a connu plusieurs changements. Tout d’abord, elle a était assouplie pour les familles paysannes dans les années 80. Puis en 2013, une nouvelle exception voit le jour pour les couples dont l’un des membres est lui-même un enfant unique. Que de complication ! Pour finir, la politique de l’enfant unique a été remplacée par une politique fixant le nombre maximal d’enfants à deux par famille. Ces décisions ont été prises par le Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir.

Le problème, c’est que le coût de la vie est trop élevé et démotive de nombreux parents. Selon une enquête réalisée, l’an dernier par l’Association des femmes de chine, 53% des familles ayant déjà un enfant n’ont pas l’intention d’en avoir un second.