L’office européen de police, Europol, a démantelé le réseau d’une bande de trafiquants… d’oeuvres d’art ! 3 561 objets ont été saisis, a déclaré Europol lundi 23 janvier.

3 561… il ne s’agit pas d’une saisie de stupéfiants mais bien d’oeuvres d’art. L’Europol (office européen de police), avec le soutien des services de police de 18 pays, a mis fin aux réseaux criminels impliqués dans le vol et l’exploitation d’objets culturels. Cette opération, nommée Pandora, a été menée par la police chypriote et espagnole. Au total 3 561 oeuvres d’art et de biens culturels ont été saisis, dont la moitié étaient des objets archéologiques. 500 ont été trouvés à Murcie en Espagne, 19 avaient été volé au Musée archéologique en 2014. Parmi la saisie se trouvait 400 pièces de monnaie de différentes époques. Elles ont été retrouvées à la suite d’enquêtes sur des publicités mises en ligne.

75 personnes arrêtées

L’opération Pandora a mobilisé Interpol, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, l’UNESCO et l’Organisation mondiale des douanes (OMD). 48 588 personnes, 29 340 véhicules, 50 navires contrôlés… cette importante enquête a permis l’arrestation de 75 personnes.

Les plus belles prises ont été réalisées en Grèce. Il s’agit d’une pierre tombale ottomane en marbre et d’une icône post-byzantine représentant Saint-Georges.

Face à ces différentes découvertes, 92 nouvelles enquêtes ont été ouvertes. Ces réseaux de trafiquants pourraient bien être impliqués dans d’autres activités criminelles.