Ce lundi 23 janvier Angela Merkel, la chancelière allemande, va rencontrer François Fillon, pour préparer le terrain. Elle refuse toutefois de rencontrer Marine Le Pen, qui elle aussi sera en Allemagne, et semble continuer sa tournée internationale sans réception.
La chancelière va rencontrer le candidat de Les Républicains ce lundi, pour parler de l’Europe « d’après » les élections françaises. Une tradition pour la chancelière qui reçoit depuis 2007 tous les candidats importants de l’élection présidentielle. Elle a toutefois refusé un entretien avec Marine Le Pen, candidate Front national, jugeant ses idées incompatibles avec les siennes. Il est connu que les deux femmes ne s’aiment guère. Marine Le Pen à part quelques reprises accusée Merkel d’être une « impératrice » et « d’imposer l’immigration illégale à l’Europe ». Et bien que la chancelière allemande se soit toujours refusée à un commentaire sur la présidente du Front Nationale, il semblerait logique que cette dernière ne la porte pas dans son cœur.

Un sommet contre-européen

La présidente du Front national sera en Allemagne pour une réunion avec d’autres partis de l’extrême-droite européenne, avec comme invités Geert Wilders du PVV des Pays-Bas, Norbert Hofer du parti de la liberté autrichienne et Matteo Salvini de la Lega Nord d’Italie. Elle vient surtout rencontrer la figure montante de l’extrême droite allemande Frauke Petry, qui est à la tête du AfD. Le groupe « Europe des nations et des libertés » (ENL) discutera des prochaines échéances électorales européennes, avec des législatives à venir en Allemagne et aux Pays-Bas et surtout une élection présidentielle en France.