Tüv, certificateur de prothèse mammaire, a été condamné, vendredi 20 janvier, à 60 000 euros de dommages et intérêts.

Le certificateur de prothèses mammaires Tüv est passé, vendredi, devant le tribunal de Commerce de Toulon. Il était accusé d’avoir, pendant plusieurs années, rempli des prothèses mammaires avec un gel frauduleux dépassant toutes les règles sanitaires et les contrôles. 20 000 plaignantes vont désormais être indemnisées, à hauteur de 3 000 euros chacune.

En 2012, le ministère de la Santé avait recommandé aux femmes de se faire enlever ces implants. Sur 5 000 femmes opérées à cette époque, près de 2 000 avaient découvert des prothèses défectueuses. Une longue bataille judiciaire s’était déclenchée pour faire reconnaître le préjudice et supprimer les prothèses du marché.