L’ancien patron de France Télévision, Patrick de Carolis, et le fondateur de la société Bygmalion, Bastien Millot, ont tout deux été condamnés à cinq mois de prison avec sursis pour favoritisme.

L’affaire Bygmalion aura défrayé la chronique politico-judiciaire de ces dernières années et pour Patrick de Carolis et Bastien Millot, le verdict a été rendu. L’un et l’autre était poursuivi pour avoir passé des contrats entachés de favoritisme entre France Télévision et Bygmalion et il ont tout deux été condamnés a cinq mois de prison avec sursis, le premier pour favoritisme assorti d’une amende de 25 000€ , et le second pour recel, assorti de 75 000€ d’amande. Aucun des deux n’a assisté à la lecture du jugement par le tribunal correctionnel mais l’avocat de l’ancien patron de France Télévision a déjà annoncé qu’il ferait appel de ce jugement. Moins connu du grand public, l’ancien secrétaire général de France Télévision, Camille Pascal, était lui aussi jugé et a écopé de deux mois d’emprisonnement avec sursis et 15 000 euros d’amende avec sursis, le tribunal estimant que l’homme « a pris sa part de responsabilité ». La société de communication Bygmalion a elle aussi été condamné – bien qu’en état de liquidation – à 60 000 euros d’amende et à 35 000 euros de dommages et intérêts à verser aux trois syndicats du groupe de télévision.

La société Bygmalion et les acteurs du scandale lié au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 devrait eux aussi dans les prochains mois connaître leur peine pour la deuxième affaire judiciaire de très grande envergure concernant cette société entachée par les scandales.