Le cigarettier britannique British American Tobacco vient de s’offrir le groupe américain Reynolds pour près de 50 milliards de dollars. Le groupe européen devient ainsi le nouveau leader mondial du tabac.

La société britannique British American Tobacco (BAT), propriétaire des marques Lucky Strike, Dunhill, Kent et Rothmans va dépenser 49,4 milliards de dollards (soit 46,5 milliards d’euros) pour acquérir les 57,8% du capital de l’américain Reynolds, fabricant de la marque Camel et Pall Mall. C’est l’une des transactions les plus importantes réalisée dans le secteur.
Depuis l’essor des cigarettes électroniques, les industriels du tabac doivent s’adapter à ces nouveaux produits et surtout surveiller la concurrence afin de maintenir les bénéfices d’un marché perturbé. Par ailleurs, avec toutes les mesures prises pour lutter contre le tabagisme (hausse des prix du paquet, mise en place du paquet neutre, etc.), les cigarettiers sont mis en difficulté.

Se placer en tant que leader

Cette transaction devrait être bouclée au cours du troisième trimestre 2017. Néanmoins, pour aboutir, les actionnaires des deux groupes et les autorités de régulation des Etats-Unis et du Japon doivent donner leur accord. Si tout se passe bien, cette opération sera la plus important consolidation dans le secteur depuis le rachat par Reynolds de son concurrent américain Lorillard l’année dernière, pour 27 milliards de dollards. BAT deviendrait donc la première entreprise cotée du tabac au monde en termes de chiffre d’affaires et de bénéfice opérationnel, dépassant ainsi le géant Philip Morris.
L’objectif pour le cigarettier britannique est donc simple : se placer en tant que leader sur le marché du tabac, être sur tous les fronts. BAT va donc pouvoir s’implanter solidement sur le sol américain, ainsi que dans les pays émergents, où la consommation de tabac est en croissance, représentant 60% des ventes en volume du nouveau groupe. Mais le propriétaire de Lucky Strike va devoir aussi s’imposer sur le marché de l’e-cigarette. Grâce à ce rachat, BAT possèdera la marque Vuse de Reynolds, très implantée aux Etats-Unis, en plus de sa propre marque, Vype. Ainsi, le groupe espère devenir le « principal groupe international » de la cigarette électronique.
Mais cette place de leader pourrait ne pas durer, les grands groupes concurrents, tels que Philip Morris, pourrait faire également le choix de la fusion d’ici quelques années.