Lundi 17 janvier, dans l’après-midi,  le préfet Pascal Mailhos a déclenché le plan Grand Froid. Ce dispositif permet de trouver des places d’urgence pour accueillir les sans-abris, dès que les températures passent la barre du négatif.

Les premières places pour accueillir les sans-abris ont été effectives lundi 17 janvier, dans la soirée. L’Etat et la ville de Toulouse ont décidé d’ouvrir les portes du complexe sportif Pierre Montané, situé Avenue Raymond Badiou, à Toulouse. Quatre associations, tour à tour s’occuperont de leur accueil de 19 heures à 8 heures du matin : La Croix-Rouge, ADPC (Protection Civile de Haute-Garonne), l’Ordre de Malte et le Secours Catholique. Au total, 60 lits de camps ont été installés, principalement pour les hommes isolés. Tisséo a aussi mis à disposition un bus qui permettra aux sans-abris de rejoindre l’espace social du Grand Ramier, où ils auront droit à des repas chauds.

Des places d’urgence déjà mises en place.

Depuis le début du pic de froid, la ville de Toulouse a déjà ouvert 140 places d’hébergement d’urgence pour les sans-abris : 10 places pour couples et hommes isolés, gérées par Emmaüs, 30 places pour hommes isolés, gérées par la Croix Rouge, 10 places pour des familles gérées par l’association Espoir, 30 places pour des familles gérées par l’association des cités du secours catholique, 35 places pour des familles gérées par l’association France Horizon et 25 places d’hébergement pour femmes isolées, gérées par l’association le Touril. Le secteur hôtelier offre aussi des places : 380 personnes, principalement des familles, ont été prises en charge.

Ces dispositifs dépendent de l’évolution des températures. Mais comme la France commence à entrer dans une période de Grand Froid, ils sont assurés, au moins jusqu’à la semaine prochaine afin de protéger les 900 sans-abris de Toulouse.