La semaine va être glaciale… Le froid arrive en France dès mardi 17 janvier, et une chose est sûre : on va se les geler ! La plupart des thermomètres seront sous la barre des 0°, toute la semaine.

La France va affronter la pire vague de froid depuis cinq ans. A partir de mardi 17 janvier, le froid fait son retour par le nord-est de l’Europe. Et il sera sec et glacial ! Les températures resteront sous la barre des 0°. Elles seront donc inférieures de « quatre à huit degrés » aux normales saisonnières selon Météo France, qui ne s’attend pas à des records de froid. Le thermomètre devrait afficher -11 à Mulhouse, -9 à Strasbourg, -6 à Toulouse et -4 à Marseille. « On n’est pas dans des températures exceptionnelles », rappelle Patrick Galois prévisionniste à Météo France.

 

Risque élevé d’avalanches : quatre départements en vigilance orange

Alors que la France va grelotter, la neige va aussi poser problèmes. Dans les Pyrénées quatre départements sont déjà en vigilance orange pour avalanches : l’Ariège, la Haute-Garonne, les Pyrénées-Atlantique et les Hautes-Pyrénées. Le risque est mis en place au niveau 4 et 5.

Quatre départements du Sud-Ouest sont placés en vigilance orange. / Météo France$

L’accès routier à la principauté d’Andorre est fermé depuis samedi 14 janvier. Une randonneuse a perdu la vie à la suite d’une avalanche dans le secteur de Laruns (Pyrénées-Atlantique).

Le gouvernement se prépare

Météo France prévient, en dehors du risque de verglas et des chutes de neige : « le grand froid diminue, souvent insidieusement, les capacités de résistance de l’organisme, il peut conduire une hypothermie ou provoquer des engelures voire des gelures ». Face à cette arrivée massive du froid, le gouvernement a mis en place un « pilotage national quotidien » afin d’anticiper au mieux les besoins. La sécurité civile, les sapeurs-pompiers, la police, la gendarmerie seront sur le qui-vive. Le Premier ministre, Bernard Cazeneuve a appelé les collectivités locales et les associations à mettre à disposition des locaux pour les sans-abri. A Paris, des gymnases ont été ouverts pour accueillir les personnes sans domiciles fixes. Des lits supplémentaires ont été installés. Mais malgré ces mesures, tout le monde ne pourra être accueilli. Chaque région devra effectuer un point quotidien afin d’évaluer au jour le jour les besoins nécessaires.