Le maire de Blagnac Bernard Keller a présenté le 16 janvier ses vœux à l’hôtel de Ville. L’occasion pour lui d’évoquer les chiffres alléchants réalisés par le pôle d’activité aéronautique mais aussi de faire le point sur les travaux à venir. Ils coûteront 43 millions d’euros.

C’est devant une trentaine de journalistes que Bernard Keller a présenté ses vœux pour 2017 à la mairie de Blagnac. Point fort de son discours, les projets d’urbanisme devraient se multiplier d’ici 2020, et ce, pour une somme de 43 millions d’euros. Toujours en pleine croissance démographique avec 26 200 habitants au 1er janvier 2017 selon l’INSEE, Blagnac peut s’appuyer sur un bassin d’emploi important. Les salariés de l’aéroport de Blagnac ont rencontré plus de 8 millions de passagers en 2016. Second exemple, les employés d’Airbus ont participé à un record de livraisons d’appareils en 2016.

Bernard Keller (au centre), maire de Blagnac pendant ses vœux./DR Arthur Le Maout

Des travaux pour restructurer le centre

En tête de gondole des projets de modernisation : le programme de rénovation de Blagnac centre prévu d’ici 2020. A ce sujet, les travaux ont déjà débuté sur l’ancienne école Jean-Moulin (photo ci-dessus). Le site deviendra le guichet d’accueil de la ville afin de centraliser les démarches administratives en un bâtiment.

place-des-arts-blagnac-le-24-heures

La place des Arts de Blagnac en 2020./DR Arthur Le Maout

Second projet phare : la construction d’un parking sous-terrain de 150 places sous la place des Arts pour améliorer le stationnement au centre-ville. Les travaux débuteront en février 2017 et termineront fin 2018.

Le parking sous-terrain verra le jour fin 2018./DR Arthur Le Maout

A prévoir aussi : 

  • L’ouverture d’un nouveau centre technique municipal, regroupant plusieurs services de la ville;
  • La reconstruction du gymnase de Naudin;
  • Les rénovations de la salle polyvalente des Ramiers, de l’école René Cassin, du complexe sportif d’Andromède, de l’espace seniors et des peintures de la chapelle Saint-Exupère.

Pour quel coût ?

Rajeunir le paysage de Blagnac a un coût : 43 millions d’euros toutes taxes comprises seront déboursés d’ici l’achèvement des travaux. Un budget qui devrait gonfler avec les contraintes imposées par le nouvel agenda 21 qui assure le développement durable dans la collectivité mais aussi par l’aménagement d’une maison de retraite médicalisée et d’un nouveau foyer d’accueil dans le centre-ville. Des dépenses pour la construction de près de 200 logements dans l’écoquartier d’Andromède et des rénovations dans le quartier des Barradels seront également rajoutées.

Et les transports ?

Comme évoqué précédemment dans nos colonnes, le transport représente la préoccupation numéro 1 des Toulousains. L’occasion d’en remettre une couche pour Bernard Keller qui a réaffirmé que « L’aéroport de Blagnac et la gare de Toulouse Matabiau doivent être desservis par la 3ème ligne de métro. » En reliant Colomiers, Blagnac et Labège, le maire de Blagnac compte bien profiter de l’intermodalité autour de la Ville pour y développer l’activité économique. En attendant sa mise en service pour 2024, reste à profiter du métro, du bus et du tramway pour se déplacer.