Manuel Valls, candidat à la primaire de la gauche, était l’invité de Fabien Damias sur Europe 1.

A quelques jours du premier tour de la primaire de la gauche, Manuel Valls s’est exprimé au micro d’Europe 1. Il est revenu sur les sujets évoqués à l’occasion du second débat, tenu dimanche 15 janvier. Débat durant lequel l’ex Premier ministre n’a pas été épargné. Accueil des migrants, rassembler la gauche, discuter avec Emmanuel Macron… il s’est défendu.

« On ne peut pas ouvrir indéfiniment les frontières »

L’immigration ? Il a été attaqué sur ce sujet lors du deuxième débat et pourtant Manuel Valls l’a affirmé de nouveau « pas besoin de quotas » en ce qui concerne l’accueil des migrants. « Autant il faut lutter contre l’immigration clandestine, ces passeurs, ces filières qui exploitent la misère humaine. Autant aujourd’hui nous maîtrisons et nous continuons à maîtriser ».

 

Face à ses propos, les auditeurs ont réagi sur les réseaux sociaux. Plusieurs accusent le candidat à la primaire de la gauche comme « recopiant » les propositions du candidat de droite aux présidentielles de 2017, François Fillon.

 

« Discuter avec Macron? Bien évidemment »

« Mon rôle si je suis élu par la primaire, grâce à une forte participation, ça sera de rassembler la gauche ». Interrogé sur son rival Emmanuel Macron, Manuel Valls s’est défendu. Il parlera, après la primaire, avec le fondateur du mouvement En marche ! pour « créer les conditions du rassemblement ». Le but? « Ne pas laisser le pays devant cette double option : entre l’extrême droite qui briserait la République et la France, et François Fillon et sa purge libérale ».

« Je suis candidat pour redonner de l’espoir »

Manuel Valls l’a affirmé, il n’est pas candidat à la primaire de la gauche pour être un simple figurant.

Le premier tour de la primaire de la gauche se tiendra dimanche 22 janvier.