Avez-vous déjà entendu parler du Mud Run, surnommé la « Course de l’Enfer » ? Non ? Vous ratez quelque chose ! Tous les ans, le 15 janvier du côté du Hampshire, en Angleterre, a lieu la course la plus folle et la plus sadique jamais créée. En gros, c’est quoi ? Pas loin de 16 kilomètres de course (jusque là tout va bien)… Dont environ 85% sont réalisés dans la boue (moins cool).

Alors attention aux méprises, la boue n’est bien évidemment pas le seul obstacle naturel à franchir, il faut passer par quelques côtes bien pentues, dans lesquels l’ascension se transforme parfois en escalade… 7 ou 8…côtes hein, on ne parle pas de degrés d’inclinaison, c’est bien pire que ça !

Côtes donc, boue, chemins sinueux, étroits, pour finir par de nombreuses zones de nage, dans une eau terreuse à souhait, qui environne les 2°C… Un régal.

Les sadiques sont partout

Cette course se déroule sur le terrain militaire de Longmoor Camp, et rassemble chaque année des milliers de spectateurs, amusés de voir les coureurs, nombreux aussi, tomber généreusement la tête la première dans les marres de boue disposées ça et là.

Longmoor Camp n’est pas le seul terrain de jeu du Diable. Les courses de ce genre se multiplient, un peu partout dans le monde. Les Américains en sont par exemple extrêmement friands, tout comme nous, Français, qui en organisons quelques unes.

Mais ne cherchons pas, la palme revient à nos amis British, qui s’appliquent à réaliser l’événement quand il fait bien froid, afin d’offrir aux coureurs les meilleures chances de souffrir bien comme il faut et de terminer la course frigorifiés et éreintés.

En un mot : Drôle.