D’après une étude du magazine économique Capital, Toulouse se hisse à la 3e place des villes les plus embouteillées de France. Un classement dominé par Paris et Bordeaux. 

Toulouse, ses monuments, son esprit festif, le rugby, ses entreprises et … ses bouchons. Aux heures de pointe, les principaux axes routiers de la ville Rose se transforment en longue file d’attente où la patience et la concentration s’imposent afin d’éviter tout accident. 4e ville de France, Toulouse fait mieux en matière d’embouteillages en se classant à la 3e position des villes les plus embouteillées de France d’après une étude publiée le mercredi 11 janvier, par le magazine économique Capital. Pour établir ce palmarès, le magazine spécialisé s’est appuyé sur des données transmises par le célèbre navigateur Waze. Cette application collaborative qui permet de connaître en temps réel l’état du trafic grâce aux alertes bouchons ou accidents lancées par des utilisateurs a fourni au mensuel économique des photographies de la circulation des 10 plus grandes villes de France.

3,3 millions d’alertes bouchons lancées à Toulouse en 2016

Les chiffres sont éloquents. Durant l’année 2016, 3,3 millions d’alertes bouchons ont été lancées  par des utilisateurs. L’heure de pointe est la même pour les 10 grandes villes présentes dans ce classement à savoir 18h. Une donnée va toutefois vous surprendre. Le jour le plus embouteillé dans la ville rose n’est pas le vendredi, veille de week-end, mais le jeudi. En moyenne, chaque Toulousain passe près de 36 minutes par jour dans sa voiture. Des chiffres minimes comparés à Paris, le trafic, le plus saturé de France. En 2016, 41 millions d’alertes bouchons ont été lancées. Ce qui fait de la ville lumière, la capitale française des bouchons.

Le palmarès en détail.