Le consortium a remporté ce mercredi 11 janvier, un des plus gros contrats de l’histoire ferroviaire en Europe. Un contrat à plus de trois milliards d’euros. 

Le syndicat des transports d’îles de France (Stif) a annoncé ce mercredi 11 janvier, que Alstom-Bombardier a remporté l’appel d’offres de la SNCF, lancé quatre ans plus tôt. Le regroupement franco-canadien va concevoir et fournir 255 rames nouvelles générations, pour les RER E et D.

La première phase du contrat prévoit la livraison de 71 rames, pour un montant de 1, 55 milliards d’euros. Le reste correspond aux frais des études de conception, d’industrialisation, de suivi de projet et d’homologation, a annoncé le Stif dans un communiqué.

100% made in France
L’ensemble de la production, que ce soit la construction des voitures, des châssis, des blocs de tractions ainsi que les composants, sera réalisée en France. Une bonne pour les sites de Valenciennes, Tarbes, Ornans, et Le Creusot. La production devrait débuter en 2020. Environ 2 000 personnes, dont 550 ingénieurs, vont travailler sur ce projet, ce qui permettra de pérenniser 8 000 emplois.