La justice a tranchée. La demande de remise en liberté de Cécile Bourgeon a été rejetée.

La chambre d’instruction de la cour d’appel de Riom, dans le Puys-de-Dôme, a refusé mercredi 11 janvier la demande de remise en liberté de Cécile Bourgeon dans l’affaire de la petite Fiona. Elle est donc condamnée à cinq de prison pour « non- assistance à personne en danger » et « dénonciation de crime imaginaire », à la suite de la mort de sa fille Fiona.