La région Midi-Pyrénées a subi durant l’année 2016 de nombreux pics de pollution. Atmo Midi-Pyrénées ORAMIP, l’association agréée par le ministère de l’Écologie et du Développement Durable, surveille jours après jours la qualité de l’air que nous respirons. A ce jour, les cinq grandes villes de la régions ont atteint le seuils réglementaires de pollutions aux particules fines, à de nombreuses reprise. Lourdes, Albi, Castres, Tarbes ou encore Toulouse, toutes ces villes ont été au moins une fois en procédure d’information ou d’alerte courant 2016. L’indice de qualité d’air se partage en trois catégories. De 1 à 4 (en vert), correspond à un niveau de qualité de « très bon à bon », de 5 à 7 (en orange) équivaut à un niveau « moyen à médiocre ». Puis le dernier palier, de 8 à 10 (en rouge), correspond à une mauvaise voir très mauvaise qualité de l’air.

Mais où l’air est-elle de qualité dans la région ?

Albi est l’une des cinq villes la moins touchée par les pics de pollution. Comme vous pouvez le voir, la ville a atteint seulement deux jours dans l’année le palier 6. Albi est donc la ville où la qualité de l’air est la meilleure dans la région sur l’année 2016.

Castres arrive en seconde position avec 46% de jours sur l’année 2016, au niveau « très bon à bon » en qualité de l’air. La ville a tout de même connu un pic de pollution à deux reprise en février et en novembre.

A la surprise générale, la métropole de Toulouse n’est pas la ville la plus touché par la pollution en Midi-Pyrénées. Elle arrive en 3e position et se défend bien avec seulement sept jours en « zone 8 » dites mauvaise par l’ORAMIP. Malgré le trafic que l’on peut trouver sur le périphérique toulousain, la Ville Rose est a 40% du temps au niveau 4.

Lourdes et Tarbes arrivent en dernière position. Ce sont les deux seules villes qui ont déjà atteint le maximum, le niveau 10. C’est d’ailleurs de Tarbes que le dernier pics de pollution de la région a démarré, même si celui-ci s’est estompé aujourd’hui, mardi 10 janvier grâce aux chutes de pluie.

Pour ce qui est des prévisions, Atmo Midi-Pyrénées ORAMIP ne peut pas anticiper un nouveau pic de pollution, leur calcul étant à J et J+1.