Henri Leclaire a été totalement blanchi par la justice dans le double meurtre de Montigny-lès-Metz. Francis Heaulme sera donc le seul à comparaitre pour l’assassinat des enfants Beckrich et Beining, commis en 1986.

Il est de ces feuilletons judiciaires qui donnent l’impression de ne jamais se finir. Un procès stoppé, deux ans d’enquête supplémentaire et un retour à la case départ ! Henri Leclaire a définitivement été mis hors de cause dans le double assassinat de deux enfants, vingt ans après les faits. Pour les policiers qui ont mené l’enquête l’homme de 67 ans était dans « l’impossibilité physique » de monter sur le talus où les deux enfants ont été tués à coups de pierres. De plus, les aveux faits à l’époque par Henri Leclaire ont vite montré des inexactitudes, notamment dans la description des vêtements portés par les enfants et le nombre de pierres utilisées. Enfin, le témoignage d’un cheminot qui disait avoir aperçu un homme « costaud et petit » (comme Henri Leclaire ndlr), portant un tee-shirt « taché de sang » a été jugés invalide par la chambre de l’instruction. C’était pourtant ce témoignage qui avaient permis la réouverture du dossier.

Francis Heaulme redevient le seul suspect

Alors que Henri Leclaire avait souvent été présenté comme un complice de Francis Heaulme, ce dernier sera le seul à être jugé dans ce double meurtre. Déjà reconnu coupable de 9 meurtres et condamné à la perpétuité « le routard du crime » continue de clamer son innocence dans ce dossier, « Moi, mon style, c’est l’Opinel. Et j’étrangle à main nue. Montigny, c’est pas moi ! ». Le procès pourrait avoir lieu fin mai et reprendrait du début, trente ans après les faits.