Pour tenter d’endiguer le virus de la grippe aviaire des milliers de canards vont être abattu aujourd’hui dans le sud-ouest.

L’abattage de milliers de canards a commencé ce matin dans 150 communes du Gers, des Landes et des Hautes-Pyrénées. Le but, endiguer le virus de la grippe aviaire qui touche les volailles élevées en plein air. Cet abattage durera jusqu’au 20 janvier et devrait concerner un million de canards. Seul ceux élevés en plein air et donc en contact des oiseaux sauvages sont concernés. Ainsi, les canards gavés pour le foie gras ne sont pas touchés ainsi que les canetons.

Des éleveurs inquiets

A Auch, dans la matinée, une dizaine d’éleveurs se sont réunis devant la préfecture, soutenus par les chasseurs. Dans le Gers, département le plus touché par l’épidémie, l’inquiétude se fait sentir. Comment continuer à travailler, tout en sachant que six mois par an il n’y aura pas de revenu ? se demande certain. Ce à quoi répond le président du conseil département du Gers, Philippe Martin : « Le gouvernement a pris des décisions terribles pour nos éleveurs, mais probablement les seules qu’il faille prendre si on veut faire redémarrer cette filière ».

Le gouvernement a d’ailleurs préciser que les coûts de cette opération d’abattage seront pris en charge et que les pertes engendrées par l’arrêt de la production pourront être indemnisées, mais n’a pas encore précisé sous quelles conditions.