Le saviez vous ? Plus d’un cinéma sur deux en France est un établissement classé art et essai. Et ça, même si, depuis quelques années, on remarque de nombreux cinémas multiplexes, s’implanter un peu partout en France. Et le moins que l’on puisse dire c’est que leur croissance est considérable !

Entre 2005 et 2015, la part des établissements multiplexes dans le parc cinématographique français est passée de 7,2% à 9,5%, tandis que la part des écrans de multiplexes est passée de 32,4% du total des écrans à 39,3%, selon le dernier rapport de la CNC concernant les multiplexes. Aujourd’hui ces établissements regroupent 59,9% des entrées, soit plus de la moitié. Face à eux, on retrouve les cinémas indépendants classés art et essai. À l’inverse des multiplexes, ils prônent un cinéma produit en dehors des grands studios avec un petit et moyen budget, par opposition aux blockbusters. Les films que proposent à l’écran ces cinémas indépendants réclament une certaine autonomie par rapport aux méthodes de production du cinéma populaire. Ces salles, facilitent donc l’accès à une certaine diversité cinématographique.

On pourrait croire qu’avec un tel essor des multiplexes en France, ces salles de cinéma indépendantes seraient en danger. Mais le sont-elles réellement ?

QU’EST CE QU’UN MULTIPLEXE ?

Un multiplexe est un établissement cinématographique de 8 écrans et plus. Les films du cinéma dit « populaire » ainsi que les « blockbusters » sont souvent à l’affiche au sein de ces salles de cinéma. Les trois premiers circuits de multiplexes à savoir : Gaumont-Pathé, UGC, CGR détiennent 52,1 % de parts de marché, en France.

QU’EST CE QU’UNE SALLE DE CINÉMA INDÉPENDANTE ?

Une salle de cinéma indépendante, projette des longs et courts-métrages produit en dehors des grands studios avec un petit et moyen budget, par opposition aux blockbusters. Ces cinémas sont recensés dans le classement des établissements Art et Essai. Il en existe aujourd’hui, 1 162 en France.

Etat des lieux

Loading...

Loading...