Auteur : Melodie Fourcade

« On peut jouir lors d’un viol » : Brigitte Lahaie s’excuse, mais maintient ses propos

Lors d’un débat sur les violences faites aux femmes, face à Caroline De Haas sur BFM TV, sa déclaration sur le viol avait provoqué un véritable tollé. Brigitte Lahaie a décidé de revenir sur ses propos choc dans »L’Invité » sur TV5 Monde. Elle s’excuse, mais conserve sa position sur la question. « C’est malheureusement une vérité », affirme Brigitte Lahaie sur le plateau. « J’aurais peut-être dû dire ce « malheureusement », en disant « malheureusement on peut jouir lors d’un viol » » rajoute-t-elle.  Après son lynchage public, l’ancienne animatrice déplore le fait que ses propos aient été sortis du contexte. « Evidemment, je ne l’ai pas dit...

Lire l'article

Économie solidaire et locale : que devient le Sol Violette ?

Elles fleurissent un peu partout dans l’Hexagone, ces petites monnaies locales complémentaires. Et il y a sept ans, en 2011, le Sol Violette plantait sa petite graine dans la Métropole Toulousaine. Un moyen de paiement régional qui avait séduit de nombreux utilisateurs au moment de sa sortie. Cinq ans après, on comptait près de 2 500 personnes adeptes du Sol Violette. Pourtant aujourd’hui, le projet suit son cours, mais ne semble plus attirer autant de fidèles. Le Sol Violette serait-il entrain de s’essouffler ? Bien que les « Solistes » (utilisateurs de la monnaie) continuent de porter l’initiative de base, l’engouement...

Lire l'article

Surveillants agressés à Vendin-le-Vieil : Marine Le Pen en visite à la prison

Ce jeudi, trois surveillants du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) ont été agressés par un détenu djihadiste. Les faits se sont produits aux alentours de 16h, alors que l’islamiste allemand Christian Ganczarski sortait de sa cellule. Il a blessé les agents à l’aide d’un ciseau à bouts ronds, et de ce qui semblerait être un couteau de cantine aiguisé. Dans la foulée, la présidente du Front National avait annoncé sa venue dans un tweet.    J’irai demain à la prison de #VendinleVieil rencontrer le personnel pénitentiaire, après la violente agression de trois surveillants blessés par un terroriste islamiste. MLP — Marine...

Lire l'article

Levothyrox : Nouvelle décision de justice ce jeudi

Des mois que l’affaire du Levothyrox secoue les nombreux patients traités avec ce médicament. Ce jeudi à Toulouse, une nouvelle décision de justice doit être rendue.  Un collectif d’une vingtaine de personnes devraient donc savoir si la justice leur donne raison sur leur requête. La demande en question ? Le retour de l’ancienne formule du Levothyrox dans les pharmacies. Depuis l’apparition de la nouvelle formule en août, de nombreux patients ont observé des effets secondaires, qui, à terme, devenaient insupportables.   Un procès qui traine depuis deux mois Courant novembre, un juge toulousain s’est rendu dans une pharmacie proche...

Lire l'article

Macron victime « d’usurpation d’identité »: deux hommes bientôt jugés

Les faits remontent au 21 avril 2017. Deux jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, un mail envoyé sous l’identité de celui qui est désormais le président de la République était parvenu à de nombreux destinataires. Pourtant, il ne s’agit que d’une plaisanterie imaginée par deux militants politiques, dont un de la droite conservatrice. Visiblement le document intitulé « 10 bonnes raisons de ne pas voter pour moi » et signé « Emmanuel » n’a pas vraiment fait rire le principal concerné. De plus, un message envoyé via l’adresse « emmanuel.macron.enmarche@gmail.com », également destiné à des membres de l’équipe En Marche, renvoyait à des liens de pétitions « anti-Macron » et « anti-immigration ». Un acte qui avait attiré les foudres du président, lequel portait plainte dans la foulée, avant qu’une enquête soit ouverte par le Parquet. Les deux hommes inculpés seront jugés en mars prochain Les deux prévenus sont donc convoqués le 14 mars pour le motif d’usurpation d’identité. Ils comparaîtront devant la 17e chambre du tribunal correctionnel. Il semblerait que le plus âgé des deux, issu de la droite conservatrice, ait demandé à l’autre de créer l’e-mail frauduleux, afin de diffuser les documents. L’avocat de l’un d’entre eux, Me Henri de Beauregard, a tenu à réagir en qualifiant cet acte de simple « blague potage entre militants politiques ». Selon lui, faire l’amalgame entre son client, et le véritable Emmanuel Macron, était...

Lire l'article