Zoom sur deux artistes toulousains

Du 19 au 23 mars le Campus IGS de Blagnac accueille des œuvres dans ses locaux. En effet, dans le cadre de la semaine des arts, des travaux d’artistes en provenance du musée des Abattoirs sont exposés dans les couloirs. Lieu consacré à l’art moderne et contemporain, ses expositions concernent des artistes diverses venus d’horizons multiples. Zoom sur deux d’entre eux : Philippe Poupet et Véronique Barthe. Le musée des Abattoirs   Les deux artistes laissent filtrer peu d’informations concernant leur vie privée. Ils préfèrent laisser leurs œuvres parler d’eux. Cependant un premier point commun les réunit : ils sont tous les deux nés en 1965 à Toulouse. Véronique Barthe est, elle, titulaire de plusieurs diplômes : Un Deug d’Histoire de l’art obtenu en 1987 et d’un diplôme National d’Arts Plastiques décroché trois ans plus tard.   Deux artistes au travail très différent   Philippe Poupet pourrait être rangé dans la catégorie des sculpteurs mais il se définit comme « mouleur » ou « fondeur ». Il préfère travailler avec des matières particulières comme le plâtre et la cire. Il est à la recherche d’une certaine forme de légèreté dans ses sculptures. Les formes de celles-ci sont déterminées par l’accumulation de la matière mais aussi par le recouvrement ou le remplissage d’un moule. Il laisse également les aléas « «dicter ses œuvres. » En effet il expérimente les « accidents » de séchage, les chauds-froids des tensions contenues… Parmi ses objets moulés on...

Read More