Twitch et Fortnite, le mélange explosif

Twitch, le poids lourd du streaming

Ils étaient les maîtres de la scène gaming sur Internet. Durant presque 10 ans, les Youtubers faisaient la pluie et le beau temps sur les différents réseaux sociaux, dans une époque ou la création audiovisuelle et sa diffusion sur le net étaient en pleine expansion. Ce développement était en grande partie dû à l’avènement de jeux vidéo qui rassemblaient un nombre de joueurs plus grand chaque année. On pense notamment aux différentes licences comme Call of Duty ou encore FIFA. Néanmoins cet état de grâce n’aura duré qu’un certain temps. La faute à une nouvelle arrivée dans le paysage gaming et qui allait révolutionner le genre, Twitch.

Twitch, mais qu’est ce que c’est ?

Mais avant d’en arriver à cette situation de quasi-monopole que l’on connaît aujourd’hui, Twitch a du prendre son mal en patience. Ancienne branche de Justin.tv, qui proposait un portail de vidéos en direct, Twitch était la branche dédiée aux jeux vidéos. Lancée en 2011, la plateforme de streaming se veut comme le précurseur de la diffusion de jeux en direct. Le principe est on ne peut plus simple, une personne filme son écran ou sa télé durant ses parties devant un public qui visionne. Une accessibilité non complexe et ouverte à tous. Si les Youtubers, qui eux se filment majoritairement en différé, ont gardé la part belle pendant un laps de temps, la tendance s’est inversée. Peu à peu, la filiale va dépasser son parent, pour devenir une entité à part entière faisant disparaître Justin.tv. Flairant le bon coup et alors que nombres de grosses entreprises essaient de récupérer le joyau, Amazon offre 970 millions de dollars afin d’acheter Twitch en août 2014. Un joli pied de nez à Google, qui négociait également le rachat de Twitch plus tôt dans l’année. 

Un développement inattendu

Les premières pierres étant désormais posées, la plateforme de streaming va connaître une croissance exponentielle pour atteindre des sommets jamais égalés. Mais comment le site a pu se développer à une telle allure ? C’est simple, les différents streamers, souvent d’anciens Youtubers, sont arrivés avec une communauté déjà bien fournie. Et contrairement à YouTube, Twitch propose un service de diffusion en direct bien plus avancé et complet. Que ce soit au niveau des fonctionnalités ou de l’ergonomie du site, Twitch a négocié le virage de la meilleure des façons possibles. Dans une ère où la télévision tend à être remplacé par le streaming, Twitch surfe sur cette nouvelle vague d’auditeurs qui ne cessent d’augmenter. Les viewers passent désormais de nombreuses heures devant leurs streamers préférés qui peuvent interagir en live avec leur communauté. Cette impression d’échange en direct, de connexion, créer un lien entre les deux parties. Bien évidemment, cette popularité de Twitch est liée aux jeux-vidéos. La plateforme bénéficie amplement de la popularité de jeux bien à même de pouvoir être streamé et qui réunissent un nombre de joueurs toujours plus grand. Le développement de Twitch est tel que le nouveau métier en vogue en 2018 est celui de streamer. Ce dernier va tous les jours, ou presque, filmer ses parties en live devant une communauté toujours plus grandissante. Le steamer gagne sa vie via les pubs de Twitch, un éventuel partenariat avec la plateforme, les dons de ses viewers, son nombre d’abonnés mais également le nombre de personnes qu’il arrive à réunir en même temps. Sur ce point-là, son choix de jeu est souvent dicté par la mode du moment et du jeu qui est le plus à même de réunir en grand nombre de personne. 

League of Legends, Fortnite, les joyaux de Twitch

En effet, si Twitch connaît actuellement les meilleures heures de sa jeune histoire, il le doit aux différents jeux vidéo qui fonctionnent énormément. La scène du jeu vidéo se renouvelant assez souvent, quelques très bons opus sont sortis et rassemblement chaque jour de plus en plus de spectateurs. L’exemple de League of Legend est parlant. Alors que le jeu fêtera bientôt ses 10 ans, Twitch, étant le gros poisson des plateformes de streaming, diffuse quotidiennement, hebdomadairement ou encore mensuellement, les différentes compétitions, visionnées par plusieurs milliers de spectateurs. Mais si Twitch a connu une fin d’année 2017 tonitruante, c’est grâce à un jeu en particulier : Fortnite.

 

Fortnite, roi du Battle Royal

Le Battle Royal, qu’est-ce que c’est ?

Fortnite est un jeu appelé « Battle Royal », ce type de jeu est né il y a maintenant 4 ans, pour devenir aujourd’hui la star des jeux vidéo. Battle Royal, c’est un type de jeu tiré des films, Hunger Games en est le parfait exemple. Les différents joueurs sont réunis sur une « map », qui se réduit de plus en plus au fur et à mesure que la partie avance. Les joueurs se retrouvent donc sur un map plus petite pour être sûr qu’il n’y a pas de répit possible. Au début de la partie, il faut fouiller les différentes maisons, sous terrains pour trouver des armes et abattre ses ennemis. Il est possible de récupérer les armes des ennemis tués. L’objectif final est d’être le dernier survivant. Les développeurs se sont donc penchés sur ce mode pour en sortir le premier d’une grande lignée : Arma II. Ce premier jet suscite l’engouement, mais beaucoup de choses restent encore à améliorer, le jeu manque de vitesse et les ennemies se font trop rares. Face au potentiel de ce mode, beaucoup d’autres vont sortir comme H1Z1, PUBG et donc Fortnite. Ce dernier dépasse toutes les attentes depuis plusieurs mois. 

Alors que le monde du jeu vidéo était avant marqué par les Fifa, Call Of Duty ou autres League of Legend, un petit nouveau a fait son entrée cette année et est déjà dans la cours des grands. Fortnite bat records sur records, au point d’en devenir un véritable phénomène. Par exemple, des joueurs de foot font des références à ce jeu dans leurs célébrations. Le Battle Royal dans fortnite était pourtant loin d’être une évidence.

Fortnite n’était initialement pas un jeu de Battle Royal. Pensé depuis 2011 et sorti en 2014, il se présentait davantage comme un jeu de construction type « Minecraft » avec une horde de zombies. Face au succès des jeux de type Battle Royal et pour lancer un mode « joueurs vs joueurs » alors que jusqu’à présent, il n’était possible de jouer que contre un « ordinateur », Epic Games (développeur de Fortnite) pense au mode Battle Royal. Les développeurs se mettent donc au travail le 25 juillet 2017 pour une sortie le 26 septembre. En à peine plus de huit semaines, Fortnite lançait de façon un peu improvisée, son mode Battle Royal. Le jeu est donc un « free to play », c’est-à-dire qu’il est gratuit. Ce qui n’empêche pas Epic Games de réaliser des chiffres d’affaire écrasant toute concurrence. Fortnite Battle Royal aurait donc généré un chiffre d’affaires d’environ 126 millions de dollars contre 103 sur la même période, pour PUBG, son principal concurrent. Voilà comment un jeu a su modifier sa ligne directrice pour répondre aux désirs des joueurs et en faire LE jeu de l’année. Epic Games propose régulièrement des mises à jour pour ne pas laisser retomber le soufflet Battle Royal.

Pourquoi ça marche ? 

Le jeu Fortnite présente beaucoup d’avantages : comme la partie débute avec 100 adversaires différents, aucune partie ne se ressemble. Elles sont rapides et dynamiques, il y a très peu de moments de pause. On peut faire plusieurs parties sans se lasser. De plus, il est possible de jouer en équipe, que ce soit avec des amis ou d’autres joueurs inconnus et donc de créer des « escouades ». Cela ouvre de nouvelles possibilités de jeu, plus stratégiques. Enfin, le principal atout et la meilleure pub possible pour ces jeux est Youtube. Le Battle Royal est un mode très joué par les « youtubers » (personnes qui postent régulièrement des vidéos sur youtube et en font leur métier). Il permet de raconter des histoires, est assez dynamique pour que le spectateur ne s’ennuie pas et il est fun ! Le nombre de vues que génère chacune des vidéos de Fortnite en font une publicité énorme. C’est pour toutes ces raisons que ce jeu a explosé cette année.

L’eSport, la suite logique ?

En moins d’un an, Fortnite a autant révolutionné le monde du streaming que celui du jeu vidéo. Désormais, l’opus d’Epic Games rentre dans une phase très délicate. Pour ne pas faire tomber aux oubliettes, le jeu doit se renouveler et la solution semble toute trouvée. À l’image des autres grands noms du jeu vidéo (League of Legends, FIFA, Call of Duty, Overwatch …) Fortnite va se lancer dans l’eSport. Et la licence ne compte pas lésiner sur les moyens pour son entrée en matière, elle qui compte investir près de 100 millions de dollars, qui seront reversés lors de différentes compétitions aux vainqueurs. Fortnite semble bien déterminer à s’imposer dans le long terme dans le paysage gaming mondial.