Le FIST, festival international des stickers est de retour à Toulouse, un rendez-vous complet qui attire depuis maintenant 3 ans des centaines d’amoureux de l’autocollant. Il se déroulera du 16 au 24 mars 2018. Ce festival peu connu du grand public mais qui attire des artistes du monde entier se déroule dans les locaux associatifs de La Mèche, dans le quartier de Borderouge au nord de la ville rose. Cachés par l’immensité des graffitis les stickers sont bien présents dans la culture streetart toulousaine, « avec un oeil affuté en cherchant bien une multitude de stickers recouvrent et donnent de la couleur aux rues et au mobilier urbain de la ville rose  » nous confie Alex un membre de l’association qui organise le FIST.

Un long panel d’artistes.

Une quinzaine d’artistes et d’acteurs du milieu du sticker sont attendues à Toulouse durant cette semaine, On y retrouvera : No Hash, Gehod, Nikko Kko, Skazzoo, Mikoz, Étron, Woizo, Matou, Miele Graphiks ou encore Gr1- 2sl. Vous pourrez retrouver ces différents artistes à la Mèche (67 Chemin Pujibet), un espace associatif de création et d’exposition, qui offre ses murs et toutes surfaces planes aux stickers pour cette édition.  » Nous avons trouvé avec un partenariat avec La Meche qui ont eux aussi pour but de mettre en avant des types d’art encore peu populaire  » nous confie Alex.

Cette année ce sont les artistes No Hash et Grammes1-2 sl qui sont les plus attendus pour leurs grandes qualités de graphisme sur les stickers mais pas que, Grammes1-2 sl est un artiste toulousain qui graffe d’une manière originale : il divise son oeuvre en dix tableaux qu’il disperse dans la ville, puis invite les gens à retrouver l’entièreté du puzzle. Pour l’occasion, il réalisera des stickers dans le même concept qui seront exposés.

Selon Alex la participation de ces artistes est l’atout le plus attractif du festival  » les artistes proposent leur collaboration à l’événement et exposeront leurs oeuvres sur les bornes à incendie, les panneaux de signalisation ou les boîtes aux lettres de la salle de la Mèche qui se transformera en un véritable boulevard.

Un public acteur du festival

Un autre atout du festival est qu’il donne l’occasion aux visiteurs de créer ses propres stickers. Différents ateliers seront mis en place. les visiteurs auront le choix entre créer à la main directement sur un rouleau les autocollants pour les ramener chez eux, un atelier de sérigraphie (technique d’imprimerie qui utilise des pochoirs) proposé par l’association qui gère la Mèche, ou encore le FIST proposait un appel à la contribution afin que chaque passionné puisse avoir la possibilité d’envoyer à NO HASH des motifs sur ordinateur pour les imprimer sur place. De la création numérique à l’impression alternative de stickers pour les plus motivés, les Toulousains passionnés de stickers ont j’usqu’au 24 mars pour profiter du FIST, rendez-vous incontournable des passionnés de stickers.

 

Dorian Boussol