Chats errants, noyés ou écrasés,… des visions d’horreur visibles à de nombreux coins de rue. L’association Le Chat Libre de Toulouse lutte quotidiennement contre ces situations.

Si, à la vue d’un chat errant, la plupart des gens pensent à appeler la fourrière ou à le faire fuir pour ne pas être embêté, plusieurs associations tentent de remédier à ce problème. À Toulouse, l’association Le Chat Libre s’occupe de capturer les chats errants pour les stériliser. Si ce n’est pas la solution miracle pour se débarrasser définitivement du chat qui fouille vos poubelles, cela permet au moins de limiter le nombre de chats errants. Mais rassurez-vous, l’association ne capture pas n’importe quel chat. Un vétérinaire doit d’abord vérifier que les petits félins n’appartiennent à personne.

Chaque année, ce sont des milliers de chats qui passent par l’association. Chats errants, abandonnés ou malades dont les maîtres se débarrassent, l’association soigne ces bêtes souvent malheureuses, les stérilise et les relâche.

La stérilisation, pour le bonheur des chats et des habitants

« Le nombre de stérilisations que nous réalisons tous les ans est énorme, il se compte presque par centaines », explique Marie Audo, bénévole à l’association Le Chat Libre, qui est en lien avec la mairie et la fourrière. Ce sont plusieurs dizaines de chats qui transitent chaque mois par l’association. Les bénévoles ne pratiquent pas l’euthanasie inutile, ils préfèrent prôner la stérilisation comme solution à de nombreux problèmes. « La stérilisation permet de rendre heureux chats de gouttière et résidents. Les femelles évitent de développer des cancers, mais aussi de faire des chatons tous les ans. Les chats sont aussi beaucoup moins malades et ils se battent moins, évitant les blessures. De quoi augmenter considérablement leur espérance de vie ».

De quoi aussi augmenter la tranquillité des riverains. Avec moins de bagarres de chats, il arrive aussi bien moins souvent de se faire réveiller par les miaulements et les batailles de chats ayant senti une femelle en chaleur sous la fenêtre.

Des chatons par milliers

Outre la tranquillité, il ne faut pas oublier qu’un chat non stérilisé, est une bête qui se reproduit. Si les petits félins ne sont pas des lapins, ils n’en sont pas loin ! Les mâles errants ne connaissent pas la fidélité. Alors quand ils sentent une femelle en chaleur, ils se reproduisent. Avec des portées pouvant aller jusqu’à 12 chatons par an, le nombre de chats s’accroît très vite. Chaque année, on peut compter plusieurs centaines de chatons nés d’un seul mâle. Cette situation donne malheureusement lieu à des chatons mourant de faim dans la rue, ou lancés dans la Garonne par des personnes mal intentionnées.

Or, si les chats ne peuvent pas se reproduire, le nombre de bêtes sans domicile est limité. Et qui dit moins de chats errants, dit moins de pauvres bêtes écrasées au bord de la route, mais aussi moins de chance de retrouver son sac poubelle troué.

Cherche de foyer constant pour ces bêtes

Malheureusement, l’association ne peut pas se permettre de garder tous les chats. Du fait de leur fonctionnement possible uniquement grâce aux dons, ils n’ont pas les fonds nécessaires pour nourrir toutes les bêtes. « Chaque année, nous mettons plus de 1000 chats à l’adoption », se désole Marie Audo. Les autres chats errants sont quant à eux relâchés, en espérant ne jamais les retrouver écrasés ou noyés.