Le bac. Cette institution qui existe depuis 210 ans et qui permet d’accéder aux études supérieures. Mais Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale veut tout remanier. Ce mercredi 14 février, l’ancien recteur d’académie va présenter sa réforme en Conseil des Ministres. Le nouveau bac sera effectif à partir de 2021. Tour d’horizon des futures nouveautés.

Quatre épreuves et un grand oral de 20 à 30 minutes, voici le nouveau bac qui arrivera à l’horizon 2021. Tout cela en lieu et place des 14 à 16 épreuves actuelles en bac général et technologique. Après les vacances de printemps, les élèves vont passer deux épreuves dites « majeures » choisit par eux-mêmes. Deux épreuves communes sont aussi au programme lors du mois de juin, la philosophie et le fameux grand oral. Un oral probablement nommée « oral de maturité ». Il portera sur un projet commencé l’année précédente en classe de première en corrélation avec une matière principale. Au total, ces quatre épreuves cumulées au bac de Français compteront pour 60% de la note finale.

Le contrôle continu comptera lui pour 40% de la note. Au final, le nouveau bac sera plus allégé et personnalisé et pourra représenter plus globalement le travail des élèves tout au long de leur parcours scolaire réalisé au lycée.

Fin des séries L, ES et S ?

 

Jean-Michel Blanquer souhaiteraient supprimer les séries L, ES et S afin de les remplacer par un tronc commun et trois spécialités en classe de Première suivie de deux en Terminale. Ce tronc commun sera composé de deux langues vivantes, sport, français, philosophie et histoire-géographie. Enfin, le ministre de l’Éducation nationale souhaite rajouter la matière humanités numériques et scientifiques, à raison de deux heures de cours par semaine.