24 heures de poésie non-stop. C’est un vrai défi que s’est lancée la Cave Poésie de Toulouse pour cette Saint-Valentin, avec l’événement Love Me Tender. Du mercredi 14 au jeudi 15 février, des dizaines d’artistes et amateurs de lectures se succèderont pour lire et chanter les écrits des plus grands.

Dans la salle intimiste de la Cave Poésie, on entend Pablo Neruda, Jean Lafontaine, Léo Ferré, Louis Aragon et même Louise Labé. Des bougies sont disposées sur chaque table et il y a à peine une dizaine de personnes à la fois. L’ambiance est calme, apaisante, une musique à peine audible accompagne les voix des lecteurs qui content la romance sous toutes ses formes. L’objectif : revisiter l’amour à travers les époques et les différentes interprétations. Car aucune ne se ressemble à la Cave Poésie, tant chacun apporte sa touche à la lecture. Quand l’un chante, l’autre déclare sobrement. Le spectateur est embarqué dans la relation épistolaire de Suzette Gontard et du poète Hölderlin, dans la rencontre d’une prostituée et d’un homme déclassé dans le roman 1er Amour de Samuel Beckett … Et certains lecteurs apportent même leurs oeuvres pour les faire découvrir au public.

Anne, l’une des lectrices du mercredi matin à la Cave Poésie (crédits : Lucie Cayrol)

Un véritable marathon

La Cave Poésie a également installé un studio de radio improvisé dans la salle, près de la scène. Cela permettra la diffusion en ligne et en direct sur plusieurs radios de la région (Radio Campus, radio Mon Païs, Canal sud…) durant une journée entière. « C’est un rallye de lettres d’amour » explique en riant Louis, membre de l’équipe de la Cave. « On a commencé à 9h ce matin et on finira à 9h jeudi. La Cave est donc ouverte et libre d’accès au public pour qu’il puisse tout découvrir avec nous. »

Louis nous parle de l’événement Love Me Tender et Myriam, lectrice d’un jour, nous raconte cette expérience.