Depuis un moment maintenant on entend parler de l’épilation définitive. Avec elle, on constate l’apparition d’un grand nombre de centres de dépilation. Alors dire adieu à nos poils définitivement, est-ce que ça a du bon ? Est-ce sans danger ? Le 24 heures enquête pour vous.

Chaque mois, c’est la même chose, on redoute le rendez-vous tant attendu chez l’esthéticienne. Aisselles, jambes complètes, et même le dos (parce que oui les hommes s’y mettent), on veut à tout prix se débarrasser de notre pilosité. Certains pensent même à l’épilation définitive. Petit tour d’horizon de ce qu’il faut savoir avant de franchir le pas.

L’avis du centre d’épilation définitive :

Ophélie, employée à Dépil Tech : « L’épilation au laser n’est vraiment pas à prendre à la légère. Avant de venir nous voir dans un centre de dépilation, il est important de consulter un dermatologue pour qu’il puisse identifier votre type de peau. Ce premier rendez-vous est primordial. »

Ophélie du salon Dépil Tech nous présente la machine à lumière pulsée / Crédit : Anne-Cécile Delolme

« Ensuite, il faut savoir que l’épilation, qu’elle soit au laser ou à la lumière pulsée, ne fonctionne pas sur les poils blonds, roux ou blancs. L’épilation laser ne se fait pas non plus si vous avez une peau trop bronzée. En fait, pour que la lumière détruise le bulbe pileux, il cible la mélanine du poil mais atteint aussi la mélanine de la peau. Il faut donc qu’il y ait une différence entre le poil et la peau, sinon le risque de brûlure est élevé« .

« Je ne vous cache pas que la dépilation est douloureuse, plus douloureuse qu’une épilation chez l’esthéticienne, mais c’est supportable. Et de ce que l’on sait, il n’y a pas de risque sur le long terme ».

« La seule règle à respecter c’est qu’il ne faut pas exposer la zone épilée au soleil. Si la cliente (ou le client parce que beaucoup d’hommes viennent nous voir aussi) respecte cette règle, il n’y a aucun risque« .

L’avis de l’esthéticienne : 

Samantha, 26 ans, esthéticienne à Un temps Pour Elle : « Je ne suis pas du tout contre l’épilation définitive. Je le dis d’ailleurs à mes clientes, je ne m’en cache pas. Pour moi, c’est une solution aux problèmes de pilosité. On n’a plus à penser à ça, c’est un soucis en moins. Quand on s’est épilé définitivement c’est un confort qui est présent en permanence. Les clientes que je connais et qui ont sauté le pas, sont satisfaites ».

« Cependant, je déconseille la lumière pulsée. Je l’ai fait en institut et il faut énormément de séances comparé au laser. Ce n’est pas garanti que vous n’aurez plus jamais de poils. Les poils peuvent en effet repousser par rapport au changement d’hormones, lors de la ménopause ou de la grossesse par exemple. Vous n’aurez pas ce problème si vous optez pour l’épilation au laser ».

« En France, l’épilation définitive coûte encore très cher, donc il y a encore de la place pour les esthéticiennes. Aux États-Unis, c’est autre chose. J’ai une cliente californienne qui me racontait que les filles là-bas ont toutes un rasoir sous la douche. Aller dans un institut c’est vraiment un luxe. Et vu qu’elles sont tout le temps en short, elle préfèrent opter pour l’épilation définitive. »

Témoignage :

Alexandra, 38 ans : « Ça fait bientôt 9 ans que j’ai franchi le pas, je n’ai plus besoin de me prendre la tête quand je vais à la plage, l’épilation a carrément changé ma vie. J’ai préféré faire appel à un dermatologue pour m’épiler définitivement le maillot, et après trois séances d’épilation au laser, j’ai dit adieu à mes poils, sans regret ».

Quand l’épilation tourne au cauchemar :

Élodie, 23 ans : « Je suis allée dans un centre de dépilation spécialisé en ville. Les prix étaient beaucoup plus intéressants que chez le dermatologue mais je regrette déjà. Lors de l’une de mes séances, c’était horrible j’avais atrocément mal. Et voilà que quatre heures plus tard mes demi-jambes étaient brûlées. J’avais de grosses brûlures marrons et même des croûtes. J’étais catastrophée. Heureusement, le centre m’a remboursé… Mais pendant un an, je ne devais pas m’exposer au soleil, je ne pouvais plus porter de short l’été, je devais mettre tous les jours de la crème cicatrisante, c’était un cauchemar. »

Si la plupart du temps l’épilation définitive se passe plutôt bien, le risque de lésion lors de ces traitements est bien réel. Une bonne prévention, et le choix d’un bon centre ou d’un bon dermatologue est essentiel. Ce n’est pas une opération à prendre à la légère. Il ne faut pas hésiter à y mettre le prix.