Un avion de ligne au départ de Moscou, à subitement disparu des radars quelques minutes après son décollage ce dimanche midi (11 février). Celui-ci s’est écrasé une demi-heure plus tard dans le district de Ramensky. Selon les secours, il n’y aurait aucun survivant.

L’avion de la compagnie Russe Saratov, transportait 65 passagers et 6 membres d’équipages, et partait en direction de la ville d’Orsk, dans la province de l’Oural.
Peu après son décollage de l’aéroport de Domodedovo, à Moscou ; les radars ont perdu le signal de l’AN 148 ainsi que des 71 personnes à bord.

Des témoins, ainsi que l’agence Interfax, signaleront alors, une dizaine de minutes plus tard, ce qui semble être le scénario catastrophe sortie d’un vieux film. Perçant le ciel blanc et opaque de l’hiver, l’appareil en flamme est venu s’écraser avec violence près du village d’Argunovo, dans le district de Ramensky près de Moscou. L’agence rapporte également que des morceaux de l’appareil seraient disséminés sur près d’un kilomètre à la ronde,

De la neige au détriment des secours

L’hiver polaire balaie actuellement la Russie de ses vents violent et glacé. Les conditions climatiques sont telles, que les secours dépêchés sur place ont dû faire face à d’impressionnantes chutes de neige. Si pour cette opération de sauvetage, 150 personnes ont été déployé ainsi qu’une vingtaine de véhicules, les secours n’ont eu d’autres solutions face à la neige, que de terminer le trajet à pied afin de rejoindre le site du crash.

« À l’heure actuelle, les sauveteurs ont réussi à arriver sur le lieu du crash. Il y a beaucoup de corps et de fragments de corps », a déclaré l’agence Interfax.

Le ministre des transports Russe, Maxime Sokolov, serait sur place selon les médias russes. Une enquête vient d’être ouverte afin de déterminer les raisons de ce macabre accident. Et si le ministère des Transports envisage notamment celle des mauvaises conditions climatiques ainsi que d’une erreur de pilotage, aucune piste terroriste n‘a pour l’instant été envisagée..