C’est symboliquement que la La Corée du Sud et la Corée du Nord ont défilé unifié sous une même bannière, vendredi 9 février, pour la cérémonie d’ ouverture de ces 23e Jeux olympiques d’ hiver. Depuis le début de ces jeux Olympique de Pyeongchang, un rapprochement diplomatique et politique entre les pays Nord et du Sud semble notable.

Est-ce la magie des Jeux olympiques ? Ce samedi 10 février, les membres de la délégation nord-coréenne aux Jeux olympiques ont rencontré le président sud coréen Moon Jae-in. Après un entretient de trois heures, au cours duquel une lettre personnelle à était remis au président sud-coréen, la sœur de Kim Jong-il, dictateur nord-coréen à portée un message d’ invitation de son frère à « visiter le Nord au moment qui lui conviendra le mieux ». Si cette visite d’Etat avait lieu, elle serait seulement la troisième de l’ histoire depuis la séparation de la Corée après la guerre en 1953.

Des actes d’unifications.

Lors de la cérémonie d’ouverture, les athlètes nord et sud-coréens ont défilé ensemble sous une même bannière.

Deplus, deux athlètes ressortissants de chacune des deux parties de la Corée ont porté symboliquement la flamme olympique jusqu’à la star sud-coréenne du patinage, Kim Yu-na. Elle a été championne olympique en 2010 et médaillée d’argent il y a quatre ans à Sotchi.

Pour concrétiser une unification notable unification, il fallait un acte. C’est en ce sens que l’ équipe de hockey sur glace féminin a été choisi pour former une équipe unifiée entre La Corée du Nord et du Sud. Le président sud-coréen Moon Jae-in et le chef de l’État de Corée du Nord Kim Yong Nam assisteront ensemble, ce samedi 10 février, au premier match de l’équipe coréenne unifiée de hockey sur glace féminin aux Jeux olympiques.

Derrière l’ esprit olympique, ne se cacherait-il pas une volonté politique ?

Dans un contexte marqué par les démonstrations de forces militaires nord-coréennes, comme le défilé du 8 février précédant la cérémonie d’ ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang ou encore la progression du programme nucléaires nord-coréens et la montée des tensions entre Kim Jong-Un et Donald Trump, Pyongyang ne profiterait-il pas de cet « esprit olympique » pour mener une opération de charme devant les yeux du monde. C’est ce que semblerait penser Donald Trump qui avait lancé sur Twitter, « Les sanctions et les ‘auntres’ pressions commencent à avoir un gros impact sur la Corée du Nord ». Ce revirement du régime nord-coréen peut s’expliquer par des raisons stratégiques et économiques, car après les nombreux essais nucléaires réalisé par la Corée du Nord l’ONU à appliqué des sanctions économiques sévère à leur encontre, les privant de nombreux flux économiques avec la Chine.

En revanche, temps que la flamme olympique brûlera au-dessus de Pyeongchang les relations entre la Corée du Nord et du Sud resteront dans « l’esprit olympique ». Cependant, ce rapprochement sera-t-il toujours d’actualité après les Jeux olympiques ?