Ce n’est un secret pour personne, le café entraîne inexorablement, un trajet aux toilettes pour certain d’entre nous. Alors pourquoi cette boisson venue d’Ethiopie, nous impacte-t’elle ainsi ?

Le réveil vient de sonner et comme nombre de Français, vous vous levez et vous dirigez machinalement, le regard hagard, vers votre cafetière, à la recherche d’une énergie perdue au pays des songes. Les premières gorgées viennent réchauffer votre corps endormi, et là commence le merveilleux pouvoir du café. Un léger gargouillis, suivi d’une pression à l’abdomen, il ne vous en faut pas plus pour comprendre que le café vient à nouveau de prendre le dessus sur votre intestin, et direction les toilettes.

4 minutes top chrono

Il n’y a pas si longtemps, cette course effrénée contre son intestin était entièrement du, selon les chercheurs, à la caféine… Il n’en est rien.
Le café contient de l’acide chlorogétrique, qui est également présent dans l’estomac. Celui-ci va venir, lors de l’ingestion, augmenter le taux de gastrine et de cholécystokinine, (acides présent dans l’estomac et qui sont responsable de la vitesse de digestion), et forcer ce qu’il contient à descendre, vers les étages inférieur.
De plus, ces acides en quantité importante provoquent des mouvements sur le gros, et petit intestin, c’est ce que l’on appelle le péristaltisme intestinal. Un phénomène naturel qui se voit donc amplifier par l’ingestion de café.

À avoir qu’entre la première gorgée, et votre course effrénée pour le saint trône, il s’écoule en moyenne 4 minutes. De plus ce phénomène qui paraîtrait si courant, ne toucherai en réalité que 3 personnes sur 10.

Vous ne regarderez plus votre café du même œil.