Le ministre de l’Intérieur a annoncé une hausse des effectifs de police dans 30 quartiers « prioritaires ». Le Mirail, à Toulouse, en fait partie, au même titre que dans le 8e arrondissement de Lyon et le quartier Saint-Charles de Marseille. Cela intervient avec la création de la police de sécurité du quotidien. 

Plus de politique du chiffre

« Ce sera une police aux ambitions renouvelées », annonce Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur dans une interview accordée au Monde.

En effet, le ministre compte bien en finir avec la politique du chiffre : « Je préfère des policiers qui prennent le temps d’enquêter pour arrêter les délinquants plutôt que de consacrer une grande partie de leur journée à faire remonter des chiffres », explique-t-il.

Cette réforme intervient dans le cadre d’une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Ce dernier souhaitait une « reconquête républicaine » des quartiers difficiles bien souvent appelée « zone de non-droit ».

Les 30 quartiers difficiles, en zone police bénéficieront de 600 policier supplémentaires et de matériel. Quand aux gendarmes, 20 département seront « mieux accompagnés » avec 500 gendarmes supplémentaires.