Selon une étude publiée mardi 6 février par l’INSEE, l’Occitanie est un territoire où l’on vit plus vieux que dans les autres régions. 

Le sujet de l’Institut National de la Statistique et des Études et Économiques (INSEE) était avant tout de se concentrer sur l’espérance de vie en fonction du niveau du vie, sur une tranche d’années allant de 2012 à 2016. Ainsi, de grandes disparités existent selon les diverses régions de France. Alors que l’Occitanie et les Pays de la Loire se positionnent en tête du classement, un secteur comme les Hauts de France se retrouve, quant à lui, à l’opposé.

Divers facteurs à l’origine de ces écarts ?

Des données significatives, qui s’expliqueraient selon différentes critères de conditions de vie. Les différences culturelles serait l’un des principaux facteurs, en particulier au niveau des habitudes alimentaires. Ensuite se trouvent les différences comportementales, en matière d’alcoolisme ou de tabagisme, par exemple. Pour finir, l’environnement, plus précisément le degré de pollution, et l’offre de soin viendraient impacter sur l’espérance de vie en fonction de son lieu de vie, en France. Un mode de vie plus sain dans cette région du Sud serait donc favorable.

Pauvres et riches : des différences considérables

Au sein de la population française, c’est indéniable : le niveau de vie influe sur l’espérance de vie. Ainsi, un homme aisé vivrait, en moyenne, 13 ans de plus qu’un autre homme avec un train quotidien plus modeste.

En terme de sexe, si depuis les années 90 l’espérance de vie ne cesse d’augmenter, un écart proportionnel se conserve entre les hommes et les femmes. Ces dernières vivent en effet plus longtemps que leur homologues masculins.