À deux jours de l’ouverture des Jeux Olympique de Pyongchang, la rédaction du 24heures.fr passe au crible, les chances de médailles française et occitane durant la quinzaine coréenne.

Les Jeux Olympiques de Pyeongchang commencent dans deux jours en Corée du Sud. Cette année, encore l’Équipe de France des sports d’hiver sera une nation forte de ces Jeux Olympiques. En octobre dernier, lors de la présentation des athlètes français, le directeur techniques national déclaré : « On a des leaders dans plusieurs disciplines, vingt médailles dont cinq en or, c’est notre niveau ».

Quelles sont les plus grandes chances de médailles françaises ? 

En ski Alpin, la plus grande chance féminine se nomme Tessa Worley, brillante lors des épreuves de géant en Coupe du Monde. Côté homme, c’est Alexis Painturault qui, lui aussi, vise une victoire en géant, sa spécialité dans laquelle il a également remporté des victoires en Coupe du Monde. C’est la plus grande chance de médaille à ces Jeux Olympiques, les danseurs sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron battent record du monde sur record du monde, ils écrasent depuis deux ans cette discipline, ils sont également champion du monde en titre. Enfin, champion Olympique a Sotchi, Pierre Vaultier est le candidat à sa succession en snowboardcross.

Les chances occitanes

Coté Occitanie, les athlètes qui peuvent potentiellement ramener des médailles aux JO sont peu. En revanche ces chances de médailles sont presque assurées.

Nous commençons cette revue d’effectif par Martin Fourcade. Il est le fleuron du sport d’hiver Occitan. À 28 ans, le champion de biathlon de Font-Romeus représente la plus forte de chances de médaille au JO d’hiver de Pyeongchang. Double champion Olympique à Sotchi en 2014, leader actuel de la Coupe du Monde, le biathlète Occitan et le grand favori des quatre épreuves individuelles (sprint, poursuite, Mass Start, et le 20 km individuel, ndlr). Cependant, cette année, il est régulièrement battu par son plus grand rival depuis quelques saisons, le Norvégien Johannes Tighnes Boe.

La deuxième grande chance de médaille à Pyeongchang est féminine, c’est Perrine Laffont. C’est une star du circuit professionnel du ski bosse comme l’a été Guilbaut Colas chez les hommes. Originaire des Monts d’Olmes en Ariège, elle est devenue le 9 mars 2017, championne du monde de ski bosse parallèle à la Sierra Nevada. Lors des derniers JO, seulement âgée de quinze ans, elle est sélectionnée pour la finale où elle prendra la quatorzième place de sa première finale olympique.

Il est le seul Pyrénéen qualifié dans les épreuves de ski alpin, originaire de La Mongie, Adrien Théaux va vivre ses 3e Jeux Olympiques d’hiver. À 33 ans, le skieur du Val Thorens s’élancera sur les épreuves de vitesse (super G, Descente et le super combiné). Lors de sa précédente olympiade Adrien Théaux classé 11e du super G, 18e de la descente et 17e du super combiné aux JO de Sotchi en Russie en 2014. Pour rappel, il avait décroché la médaille de bronze lors du Super G des mondiaux en 2015.