Comme chaque mercredi, les sorties font leur cinéma. Clint Eastwood derrière la caméra, Jake Gyllenhaal devant et la fin d’une saga. Le grand écran promet du grand spectacle cette semaine.

Le 15h17 pour Paris – Du Clint Eastwood tout craché

Dans la soirée du 21 août 2015, le monde, sidéré, apprend qu’un attentat a été déjoué à bord du Thalys 9364 à destination de Paris. Une attaque évitée de justesse grâce à trois Américains qui voyageaient en Europe.

L’histoire des fameux héros du Thalys contait dans un long-métrage. Et c’est signé Clint Eastwood. Particularité du chef d’oeuvre, Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stones les trois véritables audacieux incarnent leur propre rôle. De quoi dépeindre un récit des plus authentiques. Un 36e film pour Eastwood, après Sully et American Sniper, qui s’inscrit parfaitement dans la lignée avec pour ambition de conter le destin d’ordinaires Américains devenus des héros malgré eux.

Le Labyrinthe 3 : Le remède mortel – La fin d’une saga

Dans ce troisième épisode, Thomas veut à tout prix en finir avec le mal et assurer la survie des siens : les Blocards. Il décide de se rendre, accompagné de quelques-uns des résistants, dans la « Dernière Ville » afin de libérer Minho et les autres capturés. C’est au sein de cette cité, qui abrite les survivants les plus aisés, que se trouve la terrible organisation WICKED et notamment ses créateurs.

Un mélange habile entre cinéma pour adolescents et film apocalyptique, la saga intrigue toujours autant. Le dénouement se faisait en effet attendre depuis 2015. Envie d’action. Le dernier volet de la saga n’en manque pas. Faudrait-il, cependant, qu’elle soit logiquement amenée.

Cro Man – Une parodie de la préhistoire

Préhistoire, quand les dinosaures et les mammouths parcouraient encore la terre. L’histoire d’un homme des cavernes courageux, Doug, et de son meilleur ami Crochon, qui s’unissent pour sauver leur tribu d’un puissant ennemi.

Le papa de « Wallace et Gromit » et « Chicken Run » fait son grand retour avec une bande de « Cromagnons ». Une comédie en pâte à modeler sur fond de Préhistoire qui mêle football et effets spéciaux. Une jolie histoire qui devrait ravir petits et grands.

Jusqu’à la garde – Un drame français plus que poignant

Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

Premier film de Xavier Legrand, « Jusqu’à la garde » expose au grand jour et brillamment les violences conjugales. Le réalisateur montre à quel point une famille peut être brisé par un des siens. Un film hors du commun qui a même été primé à Venise.

Stronger – Un récit émouvant, tiré d’une histoire vraie

Jake Gyllenhaal incarne Jeff Bauman, une victime des attentats du marathon de Boston. Le 15 avril 2013 à 14h50, le cœur de Boston s’arrêta de battre. Jeff est venu encourager, près de la ligne d’arrivée, son amie Erin qu’il espère bien reconquérir. Au cours du célèbre marathon, deux bombes explosent près de lui. Amputé des deux jambes, il va démarrer suite à ce drame une nouvelle vie entre espoir, souffrance et désir de s’en sortir. Tel est le point de départ de Stronger.

Retranscrire l’un des évènements les plus marquants de 2013, c’est la mission qu’a acceptée David Gordon Green. Le film expose des acteurs au service d’émotions intenses. Jake Gyllenhaal, avec son jeu humble et puissant, arrive à parfaitement transmettre les ressentis de son personnage. Entre biopic et belle leçon de vie, le long métrage donne le pep’s et un profond respect pour ceux qui se battent pour vivre tous les jours.

Human Flow – Documentaire primé

Le dernier film de Ai Weiwei, artiste de renommée mondiale. Cela fait des années que le photographe et réalisateur suit les populations migrantes à travers leurs périples. Il relate, au travers de ses photos, la difficulté quasi mortelle de traverser la mer puis les frontières, de vivre dans des camps de réfugiés …

Aujourd’hui dans Human Flow, il nous montre la catastrophe qu’est la crise migratoire actuelle. Tourné dans 23 pays, le documentaire relate les destins de ces millions de personnes qui vivent un enfer au quotidien. Nommé dans 3 catégories à la Mostra de Venise, la presse a qualifié ce film « d’essentiel ».


Marie Colombier et Lucie Cayrol